AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Libérateurs ou pillards?
En septembre 1996, les Zaïrois entendaient parler pour la première fois de la "guerre des Banyamulenge". Il s’agit, disait-on, des Tutsis qui auraient pris des armes contre les autorités de Kinshasa afin de reconquérir leur citoyenneté[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RDC : pour Félix Tshisekedi, « Joseph Kabila a déclaré la guerre au peuple congolais »

Communiqué
RD Congo : Les États-Unis et l’UE devraient élargir leurs sanctions ciblées. Il faut accroître les pressions sur les individus enrichis illégalement par le régime de Kabila

Communication politique
Le sens d’un serment, la valeur de la parole donnée, la rupture du Pacte Républicain, la faillite d’une Nation et la puissance d’un peuple

Dernières nouvelles
Tenue des jeunes kinoises: Un artiste-musicien interpelle les parents

Kinshasa : Zuma au secours du dictateur "Kabila"!

Empêtré dans des affaires de corruption dans son pays, le président sud africain Jacob Zuma qui assure également la présidence en exercice de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) séjourne depuis samedi 14 octobre à Kinshasa dans le cadre d’une "visite de travail". Durée : 48 heures. Affairistes, le successeur de Nelson Mandela et son ex-épouse Nkosazana Dlamini Zuma n’ont jamais fait mystère de leur "sympathie" pour "Joseph Kabila". Et ce en dépit du fait que ce dernier constitue l’épicentre de la crise politique qui secoue le Congo-Kinshasa.

Kinshasa: "L’Empire" en feu!

Un incendie d’origine indéterminée a ravagé, vendredi 13 octobre, le très insolent immeuble « Empire » situé au croisement des avenues du 24 novembre et Mont des Arts à Kinshasa. Propriété du très controversé «Groupe Congo Futur» du Libanais Ahmed Tajideen, le bâtiment abritait un centre commercial ultra-moderne, un supermarché et plusieurs appartements de luxe. Selon des témoins, le feu serait parti du premier étage avant d’embraser le niveau supérieur. [Lire la suite]

CENI : "Pas d’élections avant 2019"

Au cours du JT de la Télévision d’Etat congolais "RTNC", mercredi 11 octobre, à 20h00, Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, a envoyé un signal aux allures de provocation. Il a déclaré que l’enrôlement des électeurs devrait se poursuivre dans les provinces du Kasaï jusqu’en janvier 2018. Après, il faudra passer à l’étape législative par le vote de la loi sur la répartition des sièges pour les législatives. La CENI espère obtenir la convocation d’une session extraordinaire du Parlement pour ne pas devoir attendre la rentrée parlementaire prévue le 15 mars 2018. Tout pourrait désormais arriver. Plus le pire que le meilleur... [Lire la suite]

Haut-Katanga : "Kabila" fait ériger un mur à la frontière avec la Zambie

La société "Katanga Solbric" a été chargée de construire un mur de 20 kilomètres à la frontière entre le Congo-Kinshasa et la Zambie au niveau de l’endroit dit "Bilanga", une piste qu’empruntent les trafiquants. Le contrat est manifestement conclu de gré et gré en violation de la loi sur les marchés publics. Le maître de l’ouvrage reste inconnu. Il s’agit sans doute de la Présidence de la République où siège un "gouvernement parallèle".[Lire la suite]

Mwenze Kongolo : "Joseph Kabila n’est pas à la hauteur de la fonction"

Dans une interview accordée, fin septembre, à la journaliste Sylvie Bongo dans le cadre de l’émission "Po Na Ekolo", l’ancien tout-puissant ministre de la Justice et des "Affaires intérieures" sous Mzee Kabila et "Joseph Kabila" fustige le mutisme de l’actuel locataire du Palais de la nation face aux préoccupations de la population. Il déplore "la manière dont le pays est géré". [Lire la suite]

Que se passe-t-il dans le Territoire de Beni?

Dans une dépêche datée du 9 octobre, l’Agence congolaise de presse fait état de l’intensification des opérations militaires de l’armée congolaise contre les "terroristes des ADF" à Beni. Citant un communiqué de l’état-major général de l’armée, l’ACP de préciser que l’objectif est de "neutraliser de manière définitive" ces "terroristes". Ceux-ci ont repris des attaques sur l’axe Mbau-Kamango. L’armée exhorte les habitants du Territoire de Beni "à faire confiance aux FARDC et à dénoncer tout mouvement suspect pour permettre aux forces loyalistes de mieux protéger tout le monde contre ces rebelles ougandais qualifiés de terroristes aussi bien par l’ONU que par l’Union Africaine". Notons que les médias internationaux (RFI...) signalent la mort d’une vingtaine de citoyens. Ils auraient été égorgés par des tueurs qui courent toujours. Serait-il exagéré de parler d’impuissance publique face aux bandes armées tant nationales qu’étrangères qui terrorisent la population congolaise de la partie orientale du pays depuis la fameuse "libération" du 17 mai 1997? On ne cessera pas d’inviter "Joseph Kabila" à clarifier la nature des relations qu’il entretiendrait avec l’Ougandais Jamil Mukulu. Celui-ci passe pour le leader présumé des ADF. Le problème? L’homme aurait vécu sous le même toit - au 55 rue Bocage au Quartier Ma Campagne à Kinshasa - avec "Joseph Kabila" alors général-major. Arrêté en Tanzanie en mars 2015, Mukulu a été trouvé en possession de six passeports dont celui du Congo-Kinshasa. Les autorités congolaises se taisent dans toutes les langues. Nous publions ci-après une tribune sur la situation à Beni. L’auteur est un militant de la "Lucha". Il s’agit de Marcel-Héritier Kapitene. B.A.W [Lire la suite]

Opinion & débat
Gouvernement de transition pour la RDC maintenant
Autres titres récents
Concevoir la lutte, la mener contre et face aux Ă©lites anglo-saxonnes au Congo-Kinshasa
Ensemble crions Esili, Imene, Kuajiki, Inahisha!
Tambola na mokili omona makambo
 
Tout Kin en parle

Monsieur le ministre de la Communication et des…mensonges
Le Tout-Kinshasa politique a suivi, vendredi 1er septembre, les déclarations d’un certain lieutenant Anthony Mualushayi. Ce "sous-off" serait le porte-parole d’un prétendu secteur opérationnel de l’armée congolaise dans le « Grand Kasaï[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.