AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
12 Novembre 2017

Après moi le déluge, mais après la Kabilie ?

 

Mufoncol Tshiyoyo

Si l’après Mobutu fut un déluge comme il était déjà annoncé, à quoi ressemblera la fin du règne du cheval de Troie de Paul Kagamé au Congo-Kinshasa ?

La question est de savoir pourquoi on insiste tellement sur l’organisation des élections au Congo-Kinshasa alors que la situation en héritage après le désordre actuel au pays risque d’être le chaos. Une confusion entretenue, et à dessein, qui est notamment fondée sur une armée nationale satellisée, une identité nationale incertaine ainsi que sur des populations étrangères implantées au Congo dans le but initial de nourrir le chaos à venir. Les germes du chaos à venir sont ainsi semés. Ils attendent le moment propice pour éclore.

Il y a peu de chance qu’un régime politique basé sur les partis politiques et la démocratie du type occidental ne puisse constituer une menace contre ce qui pourrait encore rester de l’unité nationale. Comme après le 30 juin 1960, les Belges et la CIA ont commodément déstabilisé ce qu’il y avait du Congo pour continuer à garder la main sur leur butin de guerre. L’Étranger, l’autre comme par le passé, attend de nouveau ce moment pour crier à la face du monde l’incapacité notoire de son esclave d’antan. Et même si ce n’a jamais été véridique, mais il en sera ainsi par le biais de sa clientèle recrutée et formée pour servir la cause.

Si l’après Mobutu fut un « déluge », on se demande à l’instar de la Libye de Kadhafi à quoi ressemblerait l’après Cheval de Troie de Paul Kagamé au Congo-Kinshasa. Les Congolais hériteront indubitablement du chaos, comme mode de gestion du pays. La menace est réelle. C’est pourquoi la question de la tenue ou de l’organisation des élections se pose avec acuité quand l’après cheval de Troie au Congo s’annonce moins sécurisant pour le Rwanda et l’Ouganda, deux États-mercenaires qui ne peuvent fonctionner en toute souveraineté sans l’exploitation de l’homme congolais et de la richesse de son sous-sol. En outre, il y a le danger d’un leadership puéril, régional et tribalisé à outrance. Pendant ce temps, le décor est planté, les choses sont organisées de telle sorte que chaque région puisse s’aligner derrière son prétendu « candidat ». L’Autre a dans son calcul privilégié un discours régional pas national.

C’est tout le contraire du cas de la Russie après la disparition de l’URSS. Bien sûr que comparaison n’est pas raison, le philosophe russe Ivan Ilyne, qui plus tard deviendra e chouchou de Poutine, a notamment suggéré pour la Russie ce que rapporte Michel Eltchaninoff dans son essai intitulé « Dans la tête de Vladimir Poutine » :

« Anti-communiste viscéral, Ilyne n’est pas pour autant un admirateur de la démocratie. Il refuse de choisir entre "le totalitarisme, qu’il soit de gauche, de droite ou du centre" et "la voie de la démocratie d’Europe occidentale", celle de la "démocratie formelle". Il rêve d’une "dictature démocratique", non fondée sur l’arithmétique, mais une "démocratie de la qualité de la responsabilité et du service".

Il imagine ce qui se passera lorsque le pouvoir communiste s’écroulera, et annonce qu’après un "chaos qui durera quelques années", des violences et des "tentatives séparatistes soutenues par des puissances étrangères", le salut viendra de la "dictature nationale". Les élections ne joueront plus un rôle important. Et ce n’est pas tout, car Ilyne espère un "Guide" qui "sache ce qu’il faut faire". Il conclut : "le guide sert au lieu de faire carrière ; combat au lieu de prononcer des mots vides ; dirige au lieu de se vendre aux étrangers" », (Michel Eltchaninoff, 2015, « Dans la tête de Vladimir Poutine », Paris : Éditions Actes Sud, p.57).

Invoquer les élections au Congo-Kinshasa, c’est non seulement étaler son ignorance sur les conditions gravissimes que traverse le pays en ce moment et qui font du pays de Lumumba une bombe à retardement. Mais c’est aussi ignorer le fait que « quand on a épuisé tous les moyens pacifiques face à une agression extérieure, il est nécessaire selon le Russe Ilyne, de faire usage du glaive ».

Likambo oyo eza nde likambo ya mabele.

Mufoncol Tshiyoyo
Le Président National du Rassemblement pour l’Alternative Politique en RDC. R.A.P-en sigle Mouvement Politico-militaire,
mufoncol_tshiyoyo@yahoo.com,
004745007236, Facebook : Mufoncol Tshiyoyo


© Congoindépendant 2003-2017

 

1 Réaction

GERMAIN [flower200980@yahoo.de] 13/11/2017 16:03:34
Mboti kiaku Mbuta ou Mfumu Mufoncol! Kolele ? Baba ou Mukubwa Mufoncol Tshiyoyo Malukayi, Habari Kani!
Avant tout, laissez-moi vous demander, de quelle generation etes-vous? Celle de 40, de 50, 60, 70, 80, 90, 2000?
Quant a moi, je suis de la generation 90.
Pendant votre heureuse generation cad avant l?occupation du GRAND KONGO par les aventuriers d?AFDL et l?ARMEE RWANDAISE, aviez-vous visionne l?original du fameux FILM:
1. " THE DAY THE EARTH STOOD STILL, LE JOUR OU LA TERRE S?ARRETA, DE TAG AN DEM DIE ERDE STILLSTAND, ULTIMATUM A LA TIERRA "? Un film science fiction americain de 1951 realise par l?americain ROBERT WISE.
2. Croyez-vous a l?existence de soucoupes volantes? Si vous dites non, alors laissez-moi vous dire que moi, je crois a cet engin dangereux. Pourquoi? Expliquez-vous?
Je m?explique. En 1997, une SOUCOUPE VOLANTE atterit sur la TERRE KONGOLAISE semblable a L?ARCHE DE NOE. A son bord tout un conglomerat d?aventuriers. Dans cette SOUCOUPE VOLANTE se trouvait egalement un certain COMMANDANT KADOGO KANAMBE HIPPOLYTE avec son NKUNKI sur son dos, sa BARBE ARTIFICIELLE collee a l?aide des fleurs de mais ( FLEURS DE MASANGU coloree de la couleur blanche, d?ailleurs devenu a la mode au KONGO par des ignorants et inciviques Kongolais ) et ses BOTTES en CAOUTCHOUC DES EXTRATERRESTRES pour faire egalement peur aux Kongolais. Alors que les Kongolais tous confondus, le croyait aimable, genereux, pacifique, honnete, loyal, charitable, sincere, mais cet EXTRATERRESTRE KANAMBE atterrit jadis de son prestigeux SOUCOUPE VOLENTE sur la TERRE KONGOLAISE sous les cris de HOURRA MUTOTO CELESTE! HOURRA TOUT PUISSANT MUTOTO! HOURRA! HOURRA! Cet EXTRATERRESTRE KANAMBE a eu l?honneur a son passage a pied sur les Maputa de nos pauvres mamans en transe. Jadis les Kongolais le croyait egalement porteur d?un message de paix, d?egalite, de droit, de justice, d?un KONGO meilleur..Tout ca n?etait que des CHIMERES, MANGUNGU DES FAISEURS DES ROIS envers les Kongolais naifs et traitres Kongolais qui ont fait de la PROPAGANDE pour faire asseoir le pouvoir d?occupation sur la terre de nos ancetres KONGO. Passons!
Mon cher compatriote MAYOYO TSHIYOYO, vous aviez dit la citation de MOBUTU " APRES MOI, C?EST LE DELUGE ".
A l?instar de cette citation de MOBUTU, bien avant ce dernier, il y avait eu aussi une citation silencieuse de MFUMU JOSEPH KASAVUBU " APRES MOI, C?EST LA MAUVAISE GOUVERNANCE, INCOMPETENCE, INCONSCIENCE, ARTICLE 15, LE DEBUT DE COMPAGNIE KITUNGA, LES M?EN FOUS " QUOI!
C?est ne un secret pour personne, le SLOGAN de notre HOTE EXTRATERRESTRE HIPPOLYTE KANAMBE serait " APLES MOI, C?EST RA BARAKANISATION DU KONGRO ( APRES MOI, C?EST LA BALAKANISATION DU KONGO ), QUI VEUT DIRE FINI L?ETAPE OCCUPATION DU KONGO, VOICI L?ETAPE BALKANISATION DU KONGO.
Donc ce JOUR " J " la, LA TERRE NE S?ARRETERA PAS, pas non plus selon le film fiction de l? americain ROBERT WISE ou la citation SILENCIEUSE de MFUMU JOSEPH KASAVUBU ( APRES MOI, INCOMPETENCE, MAUVAISE GOUVERNANCE.. ou de MOBUTU ( APRES MOI, C?EST LE DELUGE, mais bien selon notre EXTRATERRESTRE HIPPOLYTE KANAMBE ( APRES MOI, C?EST LA FIN DU KONGO, LA BALKANISATION ).
Que devrions-nous Kongolais pour eviter cette troisieme variante DE NOTRE EXTRATERRESTRE KANAMBE? : " APRES MOI, C?EST LA BALKANISATION DU KONGO "?
LE REMEDE SIMPLE contre cette VARIANTE KANAMBISTE consiste: A L?UNION DES TOUS LES KONGOLAIS, KONGO LEVE -TOI, KONGO MARCHE, KONGO SOULEVE-TOI SOIT DANS LA RUE, KONGO LIBERE-TOI. KONGOLAIS C?EST VOTRE DROIT ABSOLU DEBOUTER L?OCCUPANT DE LA TERRE DE NOS ANCETRES. Sapristi, cette SOUCOUPE VOLANTE OU ARCHE DE NOE avec son equipage au complet, il faut ezonga noki na mboka ya LIFELO epayi ewutaki. Ememela ba Kongolais VIRUS ya mabe. Allons-y main dans la main chers compatriotes, pas de temps a perdre, AU BOULOT! BA TATA, BA MAMA, BA NLEKI, LUWA NSANGU, LUMUANGISA NSAGU VO KANAMBE HIPPOLYTE ALIAS JOSEPH KABILA KAMUNTU KO, NKADIAMPEMBA KIBENI. INGETA!!!! IBOBO!!! MUANDA NSEMI YALA KA YALA KUNA KONGO.
KONGO IST NICHT ZU VERKAUFEN! BITTE NICHT VERGESSEN, DAS VATERLAND ZU VERTEIDIGEN! EINE SCHMERZLICHE WAHRHEIT IST BESSER ALS EINE LUEGE.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.