AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
08 Aoűt 2017

"Vigilance"

Kinshasa : Ramazani Shadary institue le "mouchardage"

 

Emmanuel Ramazani Shadary, ministre de l’Intérieur

Ministre de l’Intérieur et sécurité, le PPRD Emmanuel Ramazani Shadary vient d’"innover" en mettant sur pied des "chefs de rue" dans les quartiers de la capitale congolaise. Mission : "vigilance". Le pouvoir kabiliste s’est, sans doute, inspiré du régime policier en vigueur au Rwanda de Paul Kagamé. Celui-ci y a instauré le système de surveillance dit "Nyumba Kumi" (Dix maisons).

Samedi 5 août, Emmanuel Ramazani Shadary s’est entretenu, au Jardin botanique de Kinshasa, avec "plus de 400 chefs de rue". De quoi ont-ils parlé?

Le ministre de l’Intérieur et sécurité "a sensibilisé" ses interlocuteurs sur la mission leur confiée. Celle-ci consiste à "veiller à la quiétude et la sécurité" des populations vivant dans leurs entités respectives.

Grandiloquent comme à son habitude, Ramazani a décrété que "les chefs de rue sont les premières autorités à la base". Selon lui, ces hommes et femmes "doivent garantir la paix des Kinois sous leur administration". Quid de la mission de maintien de la paix dévolue à la police.

Outre la surveillance des paisibles citoyens domiciliés dans leurs "juridictions" respectives, les nouveaux promus devront "veiller au civisme des jeunes". Il s’agit, selon le ministre Ramazani, de mettre les jeunes des quartiers à l’abri de la tentation de se livrer au banditisme. Les "chefs de rue" doivent leur inculquer "une éducation philosophique et politique de nature à les prévenir contre la manipulation".

Concluant cette rencontre, le ministre de l’Intérieur est resté muet sur les critères de recrutement autant que de sélection de ces agents. Quel est leur statut? S’agit-il des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ou des contractuels?

Shadary a insisté sur "la nécessité de surveiller les mouvements des motos et des voitures taxis habitués extorquer les clients de façon à les mettre hors d’état de nuire".

L’institution de "chefs de rue" dans les communes kinoises est sans précédent. L’annonce a surpris certains fonctionnaires communaux interrogés par l’auteur de ces lignes. "Notre pays a toujours eu des chefs de quartiers, confie un ancien bourgmestre. Les chefs de quartiers servent de trait d’union entre l’administration communale et les administrés. Où est-ce que Ramazani Shadary est allé trouver une telle idée propre aux Etats policiers?".

Comme pour répondre à cette question, un ancien cadre de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) d’enchaîner : "L’institution des chefs de rue présente quelques similitudes avec le système de surveillance de la population dit ’Nyumba Kumi’ en vigueur au Rwanda de Paul Kagamé. Un fonctionnaire est chargé de scruter les faits et gestes des habitants de dix maisons. C’est une forme de délation qui marche dans les Etats doté d’un parti unique".

Natif du Maniema (Kasongo), Emmanuel Ramazani Shadary a été "élu", en 1997, vice-gouverneur de la province du Maniema. C’était au lendemain de la prise du pouvoir par l’AFDL. Membre fondateur du parti kabiliste (Parti du peuple pour la démocratie et la reconstruction), l’actuel ministre de l’Intérieur fait partie des "durs" du régime.

Alors qu’il était chef du groupe parlementaire PPRD à l’Assemblée nationale, Ramazani n’a cessé de militer pour la révision de la Constitution. But : permettre à "Kabila" de briguer un troisième mandat. En instituant des "chefs de rue" dans les quartiers de Kinshasa, le ministre de l’Intérieur vient d’institutionnaliser la délation. Le mouchardage. Des agissements peu compatibles avec la démocratie.

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

9 Réactions

Barnabé Tchikaya [bartcik@hotmail.com] 08/08/2017 21:32:11
La colonisation rwandaise est plus pire que la colonisation belge qui nous a apporté la civilisation. Malgré certains méfaits de la colonisation belge, nous avons bénéficié de la constructions des écoles, des hôpitaux, des routes, mais depuis l?arrivée au pouvoir de l?AFDL, notre pays a connu la colonisation rwandaise qui est venue démolir notre souverainité et notre cohésion nationale.
Voici les anti-valeurs que la colonisation rwandaise a exporté au Congo: pillage des ressources naturelles, tribalisme, népotisme, assassinats, massacres massifs des populations congolaises, des fausses communes dans tous les coins du pays, corruption, dégradation de notre économie et de notre monnaie nationale, famine, absence des infrastructures routières, confiscation de la liberté d?expression, etc... Il n?est pas étonnant que le pouvoir finissant de Joseph Kabila puisse s?inspirer aux méthodes dictatoriales de son maître à penser Paul Kagame pour imposer aux Congolais la pensée unique.
Malgré ces mesures négatives prises par le Ministre Chadari qui est atteint de la cécité, les Congolais sont plus que jamais déterminé d?abattre ce régime dictatorial et sanguinaire qui refuse d?organiser les élections, pour permettre le maintien illégal au pouvoir de Joseph Kabila



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 08/08/2017 22:57:22
A Baudouin Amba,

Analyse pertinente, compréhensible et limpide. Cependant, je dois me permettre de dire que Ramazani comme son Chef Joseph Kabila ne sont pas à la hauteur de la tâche.Il leur manquent donc, la sagesse, la compétence et de surcroît, la maîtrise des dossiers sensibles.Restreindre le moyen de communication par internet au peuple congolais n?est qu?une fuite en avant, un déni à la démocratie et enfin, et surtout une violation flagrante à la liberté d?expression ce qui est une pratique intolérable, voir indigeste dans un Etat de "droit".


J?ai dit !

Kolomboka



Christian [christian@yahoo.fr] 08/08/2017 23:04:08
Les premiers Ă  fuir leurs rues seront les 400 chefs de rues.



Congodebout [congodebout@yahoo.fr] 09/08/2017 06:55:09
Ce Monsieur se trompe d?époque ! Avec les nouvelles technologies de l?information et des communications ces agents délateurs risquent bien de mettre leur propre vie et celles de leurs proches en danger ! Leurs photos et identités circuleront sur le net à une vitesse fulgurante ! Les dignitaires du régime agonisant de Kinshasa devraient songer à prendre le chemin de l?exil à peine pour eux de se faire lyncher par la population tels les collabos à la fin de la seconde guerre mondiale !!!



KUM [kumab2009@hotmail.com] 09/08/2017 07:07:09
Non, pour instaurer le système de surveillance dit "Nyumba Kumi", Ramazani Shadary ne s?est pas "inspiré du régime policier en vigueur au Rwanda de Paul Kagamé", MAIS KINSHASA REÇOIT PLUTÔT LES ORDRES DIRECTEMENT DE KIGALI, ÇA TOUT LE MONDE LE SAIT!



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 09/08/2017 08:39:02
Pourquoi ne décrète-t-il pas le kinyarwanda comme langue officielle du pays ? Ainsi, la boucle sera bouclée.



mamale [mamale@live.fr] 09/08/2017 16:15:12
Qui contrĂ´lera les mouchards chefs de rue? Qui contrĂ´lera les contrĂ´leurs des contrĂ´leurs des mouchards chefs de rue? Qui contrĂ´lera les contĂ´leurs des contrĂ´leurs des contrĂ´leurs des mouchards chefs de rue? Qui contrĂ´lera les contrĂ´leurs des contreurs des contrĂ´leurs des contrĂ´leurs des mouchards chefs de rue?...

Le Rwanda n?est pas le Congo et par conséquent, l?invention satanique "nyumba kumi" de Kagame n?est pas prospérable au Congo et surtout pas à Kinshasa. Décidément, ces misérables nilotiques de tutshis n?ont rien compris! Je les invite à obtenir de leurs alliés du Rassemblement ou ce qu?il en reste, des informations sur le déroulement du pillage de Kinshasa de septembre 1991.

De ma part, l?unique conseil que je peux prodiguer à nos chers nilotiques tutsis est d?adapter leur objectif au Congo. Ainsi donc, au lieu de "nyumba kumi", ils devraient appliquer "nyumba moja" ou même "mutu moya", "mutoto moya",..ou peut-être même la vigilence d?une portion du corps de chaque congolais. Dès lors que ce peuple congolais a commencé à se démarquer de l?idéologie froussarde et de soumission dans laquelle il a été embarqué durant des années, celle de "non-violence", les jours de ces misérables nilotiques sur notre sol sont certes à compter.



Mzaliwa Mkungilwa [mkungilwamz@yahoo.fr] 09/08/2017 17:16:26
En Tanzanie les NYUMBA KUMI jouent un rôle important dans la sécurité de la cité...
Dans un pays qui respecte la loi ;cette philosophie de la gestion de la cité qui a fait ses preuves ailleurs est une bonne expérience à tenter dans notre pays ;dans lequel la population se méfie de la gestion quotidienne de la sécurité du pays.
Ailleurs comme en Tanzanie la sécurité de la nation est une affaire de tous;Nyumba Kumi et sa population.
Après le départ de joseph kabila cette expérience sécuritaire des NYUMBA KUMI est à expérimenter dans notre pays...
Vive la RdCongo.



Combattant RĂ©sistant de l?Ombre [sychar@yahoo.fr] 10/08/2017 21:35:20
Il faudrait un nettoyage d?écurie d?Augias, depuis que les Kongwandais ont chacun une femme hirondelle Tutsi Rwandaise comme aide intellectuelle moucharde pour leur Rwanda natal, les membres du gouvernement fantoche Tutsi Power et de l?opposition corrompue médiocre Pprd/Afdl/RCD Goma/Udps Familiale/G7/Rassupu deviennent trop dangereux pour le Kongo, pour eux-mêmes et leurs familles respectives. Ingeta


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.