AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
07 Aoűt 2017

Flash : Ne Muanda Nsemi attaque Ă  Kinshasa?

 

Une vue de la façade principale de la prison de Makala à Kinshasa

Des tirs à l’arme automatique ont été entendus dans la matinée de ce lundi 7 août à Kinshasa. Des sources font état d’attaque dirigée non seulement contre des commissariats de police des communes périphériques (Selembao, Makala, Ngiringiri) mais aussi la prison centrale de Makala. Sur les réseaux sociaux, des photos - qui restent à authentifier - sont diffusées sans date ni légende. Sur l’une d’elles, on voit plusieurs dizaines d’individus avec des bandeaux rouges autour de la tête. Des adeptes de l’ex-Bundu dia Kongo? Sur d’autres, il y a un policier couché par terre avec la tête ensanglantée.

Coïncidence ou pas, le leader de l’ex-Bundu dia Kongo, Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi, avait promis d’"attaquer" ce lundi 7 août.

Disparu depuis l’attaque, le 17 mai, de la prison de Makala où il était détenu, le leader du mouvement politico-mystique Bundu dia Mayala a refait surface le 25 juin dernier via un message vidéo. Son message principal se résumait à la "libération" du Congo-Kinshasa de la "colonisation rwandaise". "Lumumba ne nous a jamais dit qu’après la colonisation belge, il y aura la colonisation rwandaise", martelait-il avant de sommer les "3.000 Rwandais" qui seraient, d’après lui, "au service" de "Hippolyte Kanambe [Ndlr : "Joseph Kabila] de quitter le Congo avant le lundi 7 août".

Déçu apparemment par les promesses non-tenues par "Joseph Kabila" à son égard, Ne Muanda Nsemi vociférait littéralement :"Je vous avais prévenu que Hippolyte Kanambe allait provoquer des guerres partout pour empêcher la tenue des élections". "Le 7 août, concluait-il, nous appliquerons la justice divine : œil pour œil, dent pour dent". Affaire à suivre.

Info Congo Indépendant
© Congoindépendant 2003-2017

 

8 Réactions

Christian [christian@yahoo.fr] 07/08/2017 12:40:48
Pendant ce temps, la voix de "kabila", la fameuse RTNC diffusait le discours du nouveau commissaire général de la police nationale congolaise devant des centaines des policiers réunis, comme pour dire à Ne Muana-Nsemi que les sbires sont là pour arrêter toute atteinte au pouvoir de Kanambe.
Ce qui m?a plus attristé, ce sont des simulations d?attaque de quelques énergumènes, des soit-disant policiers, pour démontrer que notre police est remplie des criminels qui n?ont qu?une idée en tête: Tuer et non sauver des vies!
Cette cérémonie macabre s’achève par l?allocution du magicien Kimbuta, l?homme qui a été élu gouverneur sans majorité à l?assemblée provinciale. Kimbuta exhorte les policiers et les kinois à respecter le remplaçant de Kanyama, le flic Kasongo; au nom du commandant suprême, et Kimbuta de chanter djalelo, comme pour faire allégeance à son maître Kanambe alias "kabila".



Naisha [congohope@ymail.com] 07/08/2017 13:13:27
Je doute fort que Ne Muanda Nsemi ait les moyens suffisants pour déstabiliser la kabilie et j?espère de tout mon coeur me tromper. Encore une distraction de plus qui ne profitera qu?à une seule personne, Hypolitte Kanambe. Dans l’entre-temps le sang va encore couler gratuitement et les Congolais vont se réveiller avec le même jeune homme rwandais à la tête du pays.



Combattant RĂ©sistant de l?Ombre [sychar@yahoo.fr] 07/08/2017 14:14:49
INGETA...



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 07/08/2017 20:43:02
Mais j?ai cru comprendre qu?on avait arrêté la personne qui organisait ces attaques. Ce n?est pas le cas ?



Elombe [Odimba@hotmail.fr] 07/08/2017 22:49:35
Faute de mieux, on s?accroche à n?importe quelle branche pour ne pas tomber alors qu?on est déjà par terre. Personnellement je ne pense pas que cet illuminé de Ne Muanda Sémi chef spirituel de la secte Bundu dia Mayala soit l?homme qu?il faut pour faire déguerpir celui qui se fait appeler Kabila. N?oublions pas que c?est le même chef de Bundu qui a demandé à Kabila de rester au pouvoir encore trois ans parce qu’il lui á miroité quelques prébendes. Soyons sérieux, arrêtons de vénérer même les fous furieux qui peuvent encore plonger le pays dans l?abîme d?où il aura du mal à sortir.



Barnabé Tchikaya [bchtik@hotmail.com] 08/08/2017 06:07:06
On ne parlera d?un véritable soulèvement populaire que le jour où les 12 millions des habitants de la ville de Kinshasa se lèveront comme un seul homme et, marcheront vers le palais de la Nation pour chasser Joseph Kabila du pouvoir et, cette action suivie par les Congolais et Congolaises de toutes les provinces.
Comment expliquer que lundi 7 août 2017, Ne Mwanda Nsemi jete ses adeptes dans les rues de Kinshasa et de certaines villes du Kongo central, et la veuille, soit le 8 et 9 août 2017, le rassemblement sous la houlette de l?UDPS décrète deux journées de ville morte ?
Ne Mwanda Nsemi et l’UDPS roulent pour Joseph Kabila ? Si le rassemblement et l’UDPS travaillaient pour le départ de Joseph Kabila, ils devaient favoriser la révolution en poussant les Congolais de rester dans la rue pendant ces deux jours de ville morte, pour accentuer la pression en vue d’accélérer le départ immédiat de Joseph Kabila. Il y a vraiment l’existence d’une véritable opposition au Congo-Kinshasa ?



MUTENDO NEMPUTU [mutendonemputu@yahoo.fr] 08/08/2017 09:32:40
Les congolais doivent s’unir et adopter une stratégie de lutte qui permettra d’atteindre efficacement l’objectif principal : obtenir le départ de Kabila et sa bande par tous les moyens. Au lieu de se lancer des actions symboliques qui affectent plus encore le peuple, sans apporter le moindre résultat, comme hier c’est un véritable suicide d’utiliser les couteaux et les machettes face à des troupes qui ont des fusils et des chars, aujourd’hui la journée ville morte fait plus encore du mal à la population qui vit le jour au jour et la désobéissance civile, donc le non paiement des taxes et des impôts n’auront aucun impact face à un pouvoir dont la seule préoccupation est de se maintenir au pouvoir par tous les moyens, que l’Etat face des recettes ou pas, ils en ont rien à foutre ! D’ailleurs tous les initiateurs de ce mot d’ordre François Mwamba, Pierre Lumbi, Felix Tshisekedi, etc. aucun d’eux ne paient les impôts et les taxes, par contre ce sont les pauvres gens qui vivent grâce à leur petit commerce au marché qui vont en souffrir plus, car l’accès du marché leur seront interdits par André Kimbuta et sa bande.



mamale [mamale@live.fr] 08/08/2017 15:10:40
Pendant que tout le peuple congolais a cru à ceux qui par leur idéologie de non-violence mal interprétée et qui nous a conduit où nous nous trouvons aujourd?hui, c?est-à-dire, sous une colonisation rwandaise consolidée, Ne Muanda Nsemi a depuis longtemps décrié la présence des nilotiques tutsis sur notre sol congolais. Dès le règne de l?ivrogne-traîte Laurent-Désiré Kabila, ce Monsieur n?a jamais caché son opposition et celle de son peuple contre la présence des rwandais parasitant notre terre.

Le problème pour Ne Muanda Nsemi est qu?au nom de l?unité de notre pays, il s?est vu obligé de composer avec des compatriotes qui, certains par leur idéologie de non-violence et de soumission qui ne trouve aucune place dans notre culture, ont longtemps été préoccupés plutôt par l?accroissement de leurs comptes bancaires. D?autres, des baskongolais comme lui, n?ont pas vu de bon oeil son protagonisme et en bons mouchards, l?ont combattu. De ceux-ci il faudrait citer des personnes qui se disent "honorables députés de Kasa-Ngulu, de Mbanza-Ngungu,...".

En cas de doute du courage et détermination de ce Monsieur, donnez-moi un seul nom d?une personne à part lui qui, même si tard, a osé désigner en public Kanambe de son vrai nom et nationalité rwandaise. En effet, si tous les pseudo-politiciens du Congo avaient une vraie définition du problème actuel de notre pays et si tous faisaient bloc pour l?erradiquer, je crois que Ne Muanda Nsemi ne serait pas passé par "faire un semblant de politique" avec un rwandais, ce semblant de politique qu se dit de "Déçu apparemment par les promesses non-tenues par "Joseph Kabila" ".


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.