AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
11 Juillet 2017

Félix Tshisekedi propose une transition de six mois sans Kabila

 

Félix Tshisekedi Tshilombo, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement

Félix Tshisekedi suggère, au nom du Rassemblement, principale plateforme d’opposition qu’il préside, une transition de six mois sans le président Joseph Kabila, au cas où les élections ne sont pas tenues à la fin de 2017 comme le prévoit l’accord signé le 31 décembre 2016.

"Lorsque nous constaterons au 31 décembre 2017, qu’il n’y a pas eu de présidentielle, nous organiserons une courte transition de six mois maximum sans Joseph Kabila", a déclaré Félix Tshisekedi, président du Rassemblement de l’opposition, la coalition créée par son père, l’opposant historique défunt Étienne Tshisekedi, dans un meeting.

"Nous désignerons par consensus une personnalité comme président de la transition (...) mais qui ne peut être candidat à la présidentielle pour conduire le pays aux élections crédibles", a ajouté M. Tshisekedi.

M. Tshisekedi a accusé le chef de l’État d’être l’instigateur de l’insécurité (dans le centre et l’est du pays, en proie aux violences meurtrières) en vue de ne pas organiser les élections et de prendre ces événements malheureux comme prétexte pour être sollicité de "jouer au sapeur-pompier".

La RDC traverse une crise politique profonde, aggravée par le maintien au pouvoir de M. Kabila qui reste en fonction en vertu d’une décision controversée de la Cour constitutionnelle entérinée par l’accord du 31 décembre 2016 signé entre la majorité et l’opposition.

Ce compromis prévoit l’organisation de la présidentielle, des législatives et des élections locales avant la fin 2017. Âgé de 46 ans, M. Kabila est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter.

Vendredi à Paris, le président de la commission chargée d’organiser ces scrutins a annoncé le report sine die de ces élections.

Ce jour-là, dans un tweet, M. Tshisekedi avait estimé que "Corneille Nangaa a déclaré la guerre au peuple congolais, par sa déclaration prouvant son appartenance à la Kabilie (la mouvance présidentielle)".

Le Rassemblement regroupe la majeure partie de l’opposition constitué autour de l’Union pour la démocratie et de progrès social (UDPS, parti fondé par Étienne Tshisekedi). Depuis sa mort en février, le Rassemblement a connu plusieurs défections et divisions.

VOA (avec AFP)
© Congoindépendant 2003-2017

 

17 Réactions

Me. Simon Kayembe [sikay2@gmail.com] 12/07/2017 00:23:27
Oui, en effet, le temps est venu de nous rendre a l?evidence que le roublard et criminel-sanguinare au sommet de notre Pays n?a aucune intention d?organiser les Elections, et encore moins de deguerpir de la Presidence qu?il ne merite pas

Abusant de la patience des Congolais et se cramponnant au sommet a travers tricheries aux Elections en 2006 et 2011, ce mec ebloui par son enrichissement illicite fruit de vols du patrimoine de la RDC, reve de presidence-a-vie, utilisant et corrompant des traitres de l?acabit de Nangaa, Kengo, Tshibala, Olengankoy.

Pour en revenir aux suggestions de Felix Tshisekedi, nous esperons que Felix restera constant, et ne se fera plus tenter par la Primature en allant a des "rencontres secretes la nuit" avec les emissiare de l?Imposteur au Sommet.

Quant a la "personne consensuelle" qui pourrait occuper le poste de President Interimaire et ne pas se presenter comme candidat aux elections, les Congolais seraient presqu?unanimes en reconnaissant les merites du Dr. DENIS MUKWEGE



Nono [no2.bay@orange.fr] 12/07/2017 00:52:02
« Félix Tshisekedi propose une transition… »… Kiekiekie FT propose en tant que qui et à qui ? Il est temps qu’on arrête tous ces cirques depuis le temps que tous ces prétendus opposants parlent en l’air, sans le moindre début de résultats…
« Une transition sans Kabila ou que sais-je » ce n’est pas de la juger telle ou telle qui importe aujourd’hui c’est de réussir à la mettre sur pied qui semble être ‘la der des der…’
Alors que FT vienne clamer ses vœux quand il sera capable d’un début de réalisation de ceux-ci ; pour le moment, il n’a montré aucune capacité de la moindre avancée dans sa compétition face à ‘JK’…



GERMAIN [flower200980@yahoo.de] 12/07/2017 02:30:01
Chers compatriotes,
Il y a un proverbe PPRDiste connu de tous qui dit: " KORIA NA HIPPORYTE KANAMBE ARIAS JOSEPH KABIRA EZARI KORIA NA NDOKI ".
Voyez-vous comment le rwando-ungando-burundo-tanzanien se moque des Kongorais. En tout cas, notre CORNEILLE NANGAA ne sait ou se donner de la tete. Lorsque le KADOGO KANAMBE dit en catimini qu?il n?y aura pas des elections en decembre 2017, voila le GRAND BILL CORNEILLE NANGAA sur le plateau de TV5Monde en face de la journaliste DOMINIQUE LARESCHE declare publiquement et fierement qu?il n? y aura pas des elections au grand KONGO cette annee. KIADI KIBENI MBUTA MUNTU CORNEILLE. TOMONAKI YO NA PLATEAU DE TV5MONDE NA LINGOMBA YA BA ZABOLO PPRD, TOYOKAKI MAKAMBO OROBAKI eh!
CORNEILLE NANGAA devenu CORNELLE NAYOO a ete sacrifie par le KADOGO DE KINGAKATI. En tout cas, CORNEILLE a le couteau sur son dos en allant radoter les phrases qui fachent sur le plateau de TV5Monde pour provoquer le peuple kongolais. ELENGI YA KOROBA NA MICRO. Avec ses phrases incendiaires, il ( CORNEILLE ) , appel les kongolais sans exception a descendre dans la rue, SOULEVEMENT POPULAIRE. Si j?etais KANAMBE, d?ailleurs ce que je ne voudrais jamais y etre, j?arreterai dare dare CORNEILLE et l?enverrai sans attendre a BULA MBEMBA ou EKAFELA. Chers compatriotes, profitons de ces paroles provocantes de fameux CORNEILLE pour en finir avec tous ces voyous au pouvoir et tous les traitres.
D?abord chassons tous ces voyous, liberons et nettoyons notre pays, ensuite on pourra mettre sur pied un gouvernement de transition. HUM! Mawa! Mwana ya bato CORNEILLE NANGAA AMEMI NGAMBO YA PAMBA! WHO?S THE FOLLOWING? MENDE, ATUNDU, MOKOLO, MINAKU..?
WIR SIND NICHT BLOEDE. MEINE LANDSLEUTE AUFWACHEN!



Elili [dibangu@hotmail.com] 12/07/2017 05:19:21
Chers Compatriotes,
Vive le règne de l?improvisation. Le fait de s?organiser sans prévision est une des lacunes de l?opposition congolaise s?il y en a une. Les faits témoignent du manque de l?unité dans l?action dans ce que l?on appelle "Opposition Congolaise". Ensuite, ceux qui veulent nous faire croire qu?ils sont membres de l?opposition brillent par des conflits d?intérêts évidents, surtout quand il est question de positionnement dans cette structure. Enfin, que ça soit avec l?UDPS, ou avec la plateforme contre nature politique qui a été créée sur incitation de je ne sais quelles forces occultes extérieures, le manque de cellule stratégique et tactique est évident et à plaindre. Ce que le Raïs a développé dans son camp. Maintenant, nous entendons la proposition du Fils à Papa, qui me semble une bonne improvisation sans étude stratégique et tactique préalable. Si je me trompe alors, je demande pardon et prouvez moi qu?une telle cellule existe et avait envisagée le jeu du refus du Raïs d?organiser des élections et avait planifié un plan. si j?ai raison, il serait encore absurde de penser que c?est Félix qui devrait étudier un tel plan tout seul, à l?instar de son papa qui avait participé aux élections de 2011 sans plan B. Car, même ayant eu la confirmation des résultats des élections qui, selon l?Archevêque, Cardinal de l?Eglise Catholique Romaine de Kinshasa, le "Lider Maximo" n?a pas pu organiser une action diplomatique, stratégique et tactique pour récupérer l?imperium. C?est ainsi que, pour moi, l?organisation des Elections n?a pas été la cause de cette crise. La cause est que la Constitution du pays n?autorise pas un troisième mandat présidentiel et que le Raïs n?a pas fixé l?opinion nationale sur son intention de prendre part aux élections en tant que Candidat à sa propre succession. Et pourtant ce silence qui serait synonyme de j?y suis, j?y reste est la cause de la crise. Ensuite, le Raïs qui a eu, à l?issu du dialogue, une confirmation qu?il restait en place jusqu?aux résultats des élections, avec la main mise sur l?armée, les renseignements et la CENI se voit en position de force. Ce que Félix propose ce sont les bruits du marché. Il ne me semble pas avoir une stratégie de pression pour pousser le Raïs à la sortie forcée. Qui vivra verra. Que Dieu nous vienne en aide.



Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 12/07/2017 05:28:06
Etude Politique et Stratégique pour la RDC.

Thème : La Stratégie de désamorçage de Violence.

Le désamorçage de violence consiste à suspendre le « combat » pour que les choses se calment. Cette technique permet de calmer les esprits et de prendre du recul. Mais à long terme il ne permet pas de résoudre le conflit. - Le désamorçage systématique est un évitement.
Stratégie oyo babengaka yango lisusu : « Stratégie de Désamrçage de Conflit »

Soki totali lolenge Kanambe asololi na Président ya CENCO na Kisangani na mikolo oyo eleki, pe soki tososoli maloba ya mwasi ya Kanambe Olive Lembe na vidéo na likambo etali «Transition Politique na RDC », tokomona tè Kanambe azali kosalela « Stratégie de Désamorçage de Violence ».

Stratégie oyo esalemaka denge nini ? - Esalemaka na nzela ya Diplomatie. - Denge nini ? - Elandaka nzela ya « Concertation », « Dialogue », « Visite de Courtoisie », « Tête-à-tête », « Relations Amicales », « Coopération Bilatérale », « Collaboration Politique, Diplomatique, ou Technique », etc.
France na Allemagne balandaki « Stratégie de Désamorçage de Conflit » po basala oyo babengi « Amitié Franco-Allemande » to « Couple Franco-Allemand ».

Stratégie de Désamorçage de Conflit esalemaka tango ya bitumba ya manduki ya moto (guerre armée), to na tango ya bitumba ya manduki ya maloba (guerre froide). « Guerre Froide » ezali kosuana. - USA na URSS bazalaki na Guerre Froide. Na tango wana, Président ya USA Donald Reagan akendaki na Moscou kosolola na Mikhail Corbatchev. « Lors de sa visite à Moscou en 1988, le président américain Ronald Reagan serre la main à un jeune Russe sur la place Rouge peu après avoir rencontré le secrétaire général du Parti communiste soviétique Mikhaïl Gorbatchev. » - Magazine Le Temps du 07.03.2014.

Tina ya Stratégie oyo ezali ya ko CALMER banguna. Elingi koloba té tè likambo bazalaki kowela esili ; té ! Esili té. Kasi, ekoki kosila na sima tango moko ya banguna akolakisa bulembu na likambo bazalaki kosuanela to kobundela. Po na URSS na USA, baye balakisaki bulembu ezali URSS ; yango wana « Mur de Berlin » ekueyi, pe URSS ekufi.

Kati ya Kanambe na CENCO, nani akolakisa bulembu ?
Kobanda Accord de Lemera, kokota na Accord de Lusaka, kobimela na Accord de Sun-City, kondima Accord d’Adis-Abeba, kondima kosala élections na ba rwandais na 2006 na 2011, kokota na Parlement pe na Gouvernement na ba rwandais, kokota na ba Dialogues ya Cité de l’OUA na ya CENCO, pe koyamba Kanambe en tant que Président de la République na Président ya CENCO mikolo oyo « Flash : Kabila a rencontré le Président de la Cenco à Kisangani. » - 7/7.cd du 05.07.2017 ; nyonso oyo ezali kolakisa tè Bulembu ezali epayi ya ba Congolais, po ezali bango bazali ba Perdants na nyonso oyo.
Kanambe ayebi bulembu ya ba Congolais, pe azali kosalela yango po awumela po na kokokisa makambo ya bango ya kopanza RDC. - Objectif ya bango yango wana, pe ezali po na yango ba Américains bakotisaki Stratégie de l’Oiseleur na RDC.
D’Afrique du Sud au Katanga, et d’Adis-Abeba au Kivu, puis à Kisangani :
1) « Revue de presse du 28 juin 2017. Parmi les sujets traités par les quotidiens kinois parus ce mercredi, la rencontre entre le président Kabila, les députés, sénateurs et responsables des confessions religieuses à Lubumbashi (Haut-Katanga). Le Potentiel révèle que lors d’un échange lundi dernier (26.06.2017) après son retour d’Afrique du Sud, où il a participé à la commission mixte RDC-RSA, le chef de l’Etat a franchi une nouvelle étape en excluant l’hypothèse d’organiser des élections en 2017 sans les provinces du grand Kasaï. Cet espace est secoué par les violences à la suite du phénomène Kamuina Nsapu. »
2) Kanambe, soi-disant gravement malade le 30 juin 2017, amonani na Adis-Abeba « Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a atterri ce dimanche 2 juillet 2017 à Addis-Abeba, Capitale de la République de l’Éthiopie, après une brève escale à l’aéroport international de Kisangani. » - Actualité cd.
3) « Un sommet pas comme les autres. Le 29ème Sommet des Chefs d’Etats s’est achevé ce mardi 4 juillet 2017 au siège de l’organisation africaine d’Addis Abeba en Ethiopie. Encore convalescent de sa maladie qui l’avait privé des festivités du 57ème anniversaire de l’indépendance, Joseph Kabila s’y était rendu en personne depuis dimanche 2 juillet au soir alors qu’il n’est pas un accoutumé des grandes messes biannuelles africaines. Coup de théâtre et sans même attendre la clôture du sommet prévue le 4 juillet, Joseph Kabila se serait précipitamment envolé pour rejoindre son pays par Kisangani au soir du 3 juillet et ainsi ne pas figurer sur la photo de famille marquant la fin des travaux. Néanmoins, il aura mis à profit son séjour pour rencontrer bon nombre de ses homologues chefs d’Etats. Nul n’en doute qu’il était venu chercher leur soutien face aux sanctions que lui infligent les Occidentaux au travers de ses proches. » - http//www.afriwave.com.
4) En séjour à Kisangani, le chef de l’Etat congolais Joseph Kabila a reçu mercredi 5 juillet plusieurs personnalités de la ville et de la province de la Tshopo.
Il a notamment reçu Monseigneur Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et archevêque de Kisangani. Les deux personnalités ont notamment parlé des élections.
«Nous avons parlé élections. Les élections auront lieu. Ce n’est un secret pour personne. Tout le monde parle élections. Et je crois que le président de la République, à son niveau aussi, n’a cessé de dire qu’il y aura les élections», a déclaré Monseigneur Utembi après sa rencontre avec Joseph Kabila.
Sur les autres questions abordées avec le chef de l’Etat, le prélat a fait savoir qu’elles ne pouvaient pas «être révélées maintenant ».

Awa, Stratégie de Désamorçage de Conflit emonani. Tina ezali ya kosala tè SOULEVEMENT POPULAIRE esalema té na RDC likolo ya élections na kokende ya Kanambe. Moto akoki kopekisa Soulèvement Populaire esalema té azali Président ya CENCO. Raison ekozala : « Tolingi té makila etanga. » - « Totika ye kino le 31 décembre 2017. »

Tango tokokoma na 31 décembre 2017, Kanambe akosalela « Stratégie de Muance », akozongela kazaka ya ye ya « Wumelacratie, Wumelacrate ». Stratégie de Muance oyo ekoki kokamuisa té, po asalelaka yango banda atika kombo ya ye ya Kanambe po na kozua kombo ya Kabila Kabange Joseph. Nayebisaki bino na Etude mosusu tè « Joseph » ezali mimétisme ya Joseph Désiré Mobutu. Bobosana té tè Joseph Désiré Mobutu azalaki MOBUTU SESE SEKO ; elingi koloba « Wumelacrate ». Yango wana Kanambe akowumela. Déjà, Dialogue de la CENCO epesi ye eloko azalaki koluka, c?est-à-dire « Glissement ».

Lokola Kanambe ayambamaki na Kisangani lokola Président de la RDC malgré violation ya Accord ya CENCO, elingi koloba tè ye azali na makasi, kasi biso ba Congolais tozali na bulembu. Soki Président ya CENCO asalaki lokola Evêque ya Katanga, c?est-à-dire soki ayambaki ye té, bokonzi ya Kanambe esengelaki kosila noki-noki.

Eloko nini tosengeli kosala po na kosukisa Stratégie de Désamorçage de Conflit ?

Esengeli tolakisa tè tozali na makasi ya kosukisa bokonzi ya Kanambe avant le 31 décembre 2017. Po na yango, soulèvement populaire esengeli esalema na mbalakaka. Liboso ya soulèvement populaire, ezali malamu kosalela « Politique de Prévoyance et d’Anticipation. »

CNS de Libération Nationale ezali kolanda Politique de Prévoyance et d’Anticipation. Tokosala yango na mokolo moko, de 7 heures 30 minutes à 19 heures 30 minutes, po na kotalela Constitution ya sika, Plan de Développement Intégral, Plan Structurel, Drapeau ya sika, Hymne National ya sika, Sceau de l’Etat ya sika, Politiques et Stratégies de Développement, Tactiques des Opérations de Développement, Politique sociale ya sika, Politique électorale ya sika, na Politique de Financement du Développement, etc.

Yango wana nakomeli CENCO mikolo oyo. Esengeli totia motema na CENCO po ezali biso moko toponaki CENCO azala Autorité Morale Nationale na CNS ya tango ya Mobutu. Tosalaki mabe té, po tozali ba Chrétiens na mboka mobimba kobanda tango ya Colonisation kino lelo. Avant Colonisation, tozalaki toujours Bandimi ya Nzambe na minoko ya biso. Nzambe, Nzambi, Nzambe ya Pungu, Maweja, Nvidi-Mukulu, etc, ezali ba kombo ya Nzambe na minoko ya biso banda kala, liboso ba missionnaires chrétiens bakota na ba mboka ya biso. - Nous sommes d’abord Croyants et Chrétiens avant toutes choses. Yango wana tozali kopesa Eglise esika ya lukumu.

Kasi, Eglise esengeli eyokela biso. CNS de Libération National ekoki kosalema kaka na nzela ya CENCO, po Autorité Morale bango bazuaki na CNS ya tango ya Mobutu ekufi té.

Eloko tosengeli kozua avant le 31 décembre 2017 ezali DEMISSION ya Kanambe. - Nous sommes CAPABLES de réussir. Démission ya Kanambe ekosalema na bonne volonté ya ye té, ekosalema na VOLONTE YA BISO.

Kobanda 1996 kino lelo na 2017, tolekisi ba mbula 21 ya kobanga, ya kozanga mayele na politique, ya kozanga boyebi na ba stratégies. Sika oyo nazali kolakisa bino politique ya solo, na ba stratégies, na ba tactiques, po tobikisa mboka ; etikali bino bolanda nzela nazali kolakisa bino po to réussir kosukisa ki bohumbu na ba rwandais. - CNS de Libération Nationale ezali na tina.

Po na likambo ya TRANSITION, nayebisaki bino tè tina ya Transition ezalaka ya ko préparer ba textes po bokonzi ya sika ebanda malamu. Kasi, soki ba textes esalemaki déjà, tina ya kosala Transition ezali té. Eloko ya kosala ezali Gouvernement Provisoire. Tina ya Gouvernement Provisoire ezali ya kosala ETAT DES LIEUX.

Bernard B.
12.07.2017



KUM [kumab2009@hotmail.com] 12/07/2017 06:30:53
Félix est un rêveur. Il veut faire tourner les Congolais en rond, ce qui donne à certains l?impression qu?il est complice de cette léthargie.
Une telle proposition relève du dilettantisme, étant donné que ce n?est nullement une première; et Hippolyte Kanambe a toujours su contourner chacune de ces propostions bidon.
Allez, arrêtez de prendre les Congolais pour de sempiternels idiots!



Buana Muhogo [Bmuhogo@gmail.com] 12/07/2017 07:29:37

CHER BAW,

LE PRESIDENT SORTANT " JOSEPH KABILA" AVAIT DECLARE A LA PRESSE ALLEMANDE QU?IL N?AVAIT RIEN PROMIS".
C?ETAIT DONC NORMAL QUE SON VALET MR CORNEILLE NANGA, A L?INSTAR DE FEU MALU MALU, ANNONCE A HAUTE VOIX QUE LES ELECTIONS N?AURONT PLUS LIEU EN 2017. GRAND SECRET DE POLICHINELLE.
"JOSEPH KABILA" A TOUJOURS USE DU MENSONGE AINSI QUE TOUS SES AFFIDES....



KABUNDI [kb@yahoo.fr] 12/07/2017 10:00:27
Toi Felix, tu es de ceux qui ont endormi le peuple à cause de ta soif de la primature lorsqu on voulait chassé l imposteur tu as refusé et où en sommes nous avec tes dialogues???



Pika Dosithée [dositheepika@yahoo.fr] 12/07/2017 11:09:59


Chers Congolais,

Vous Congolais qui vivez en Belgique, Monsieur Louis Michel et tous les complices contre le peuple congolais, vous les voyez tous les jours à Bruxelles. Dites-les de retirer immédiatement leur fils adoptif de la RDC. Soyez bref. Tous ces discours ne servent à rien. Les mémoires sont encore fraiche des paroles de Louis Michel en 2001 devant le monde entier. Tous les massacres, assassinats, guerres et rebellions organisés en RDC par le pouvoir de fils adoptif des Belges avant même 2001. A quoi encore attendre?



Pika Dosithée



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 12/07/2017 11:13:45
J?aimerai, moi aussi, présider cette transition.



chryso [chryso45@hotmail.com] 12/07/2017 14:11:53
"Consensus"? Nonsense! Comme si ce fameux mot "consensus" est magiquement synonyme a l?"imperium"!
Il y a 4 ans j?ecrivais ce qui suit sur Felix Tshisekedi:
Sunday, June 16, 2013
Félix Tshisekedi et l?absurdité d?un "dauphin" mal préparé!
Par Chryso Tambu, publié le 16 juin 2013

Certes, espérant détourner toute l?attention de la disapora sur son père, Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba - le candidat malheureux à la "présidentielle" de 2011 mais qui s?était autoproclamé "président de la République démocratique du Congo" - à qui on reproche le mutisme depuis sa "prestation de serment" au mois de décembre 2011, le secrétaire de l?Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) chargé des Relations extérieures, Monsieur Félix Tshisekedi, a tenu à Kinshasa, le 30 mai 2013, un point de presse où il est encore revenu sur deux thèmes absurdes, à savoir la "vérité des urnes" et ses "émoluments au parlement", adoptant par moment un language avec un ton réconciliant qui semble signaler à l?imposture l?intention de son parti de négocier éventuellement une sorte de "transition" avec le pouvoir en place lequel tente d?organiser depuis un certain temps un "dialogue intercongolais". Le "dauphin" est confronté à la réalité suivante: le "sphinx de Limete" est un homme fini!

Un documentaire amateur d?une quinzaine de minutes, posté dans le site internet youtube par Voice of Congo le 6 avril 2013 - très curieusement 16 mois après l?évènement comme s?il était soumis à une quelconque censure de la part de l?UDPS - et qui illustre davantage cette réalite, demeure choquant car ses images inédites viennent une fois de plus de confirmer la trahison de la part d?un vrai fils du pays ,"Ya Tshi-Tshi", qui représentait, avant la mascarde d?élection présidentielle en 2011 et "Matebagate", l?espoir de tout un peuple. Répondant dans la vidéo à la question sur l?interdiction de son meeting, le même jour du 26 novembre 2011, par le gouverneur de la ville de Kinshasa, au moment où il tentait de rejoindre des milliers de kinois au stade des martyrs, après que l?atterrissage de son jet à l?aéroport de Ndjili où bon nombre de militants de son parti étaient mobilisés pour l?acceuillir lui avait été refusé une heure auparavant, Etienne Tshisekedi, très visiblement agité, s?écrie: "Qu?est-ce qu?il représente, le gouverneur-là!", faisant clairement allusion à André Kimbuta du PPRD ( le parti de "Joseph Kabila"). "Je vous dis que son chef est Rwandais!", lâche-t-il. Et de surenchérir: "...Tout le peuple, partout où je passais, me demande de renvoyer ce rwandais à Kigali...Sa place n?est pas ici!...".

Voilà donc ce qui est évident au sujet de ce que savait le "sphinx de Limete", alors candidat numéro 11, à ce moment-là, c?est à dire bien avant le 28 novembre 2011, à propos de faux et usage de faux de l?imposteur rwandais "Joseph Kabila" - Hypolite Kanambe de son vrai nom - qui dirige le Congo-Kinshasa avec défi depuis 2001 et qui osait pour la deuxième fois, se moquant toujours des Congolais, briguer un second mandat. Mais alors, pourquoi Etienne Tshisekedi a-t-il donc cautionné la fraude? Ne s?agit-il pas d?un paradoxe? Ce sont deux questions fondamentales que la presse "libre", mais visiblement intimidée par le charisme et la popularité du "sphinx de Limete" ainsi que le fanatisme sans précédent des combattants de la diaspora, n?ose poser ni à Tshisekedi-père, ni à Tshisekedi-fils, ni à un autre cadre de l?UDPS.

Il sied de mentionner que l?auteur du présent article reste le seul à avoir engagé une discussion à ce sujet le 3 juillet 2012, au cours d?une émission sur Radiolisolo.com avec Félix Tshisekedi, et ce dernier avait indiqué que toute allusion faite ou une stratégie qui fait référence aux origines rwandaises de l?imposteur revêtaient un caractère "hypocrite, raciste et populiste". Incidemment, d?après son raisonnement, ces trois adjectifs devraient alors bien décrire le "sphinx de Limete", son père, par rapport au documentaire-video qui vient d?être rendu public et qui reprend la déclaration de ce dernier à l?aéroport de Ndjili. Mais la gravité d?un tel raisonnement absurde de la part de ce "dauphin" qui semblait jouer à l?avocat du diable est qu?il reconnait ainsi implicitement à l?imposteur la nationalité congolaise non pas d?acquisition individuelle mais d?origine et, ce, de par sa candidature à la magistrature suprême que Félix Tshisekedi juge donc avoir été conforme à la loi étant donné qu?elle avait été certifiée par la Cour suprême de justice laquelle est inféodée au pouvoir. Or, comme il a été démontré et souligné à plusieurs reprises dans divers articles dans ce même blog avant et après le 28 novembre 2011, l?imposteur - un rwando-tanzanien - n?a ni la nationalité congolaise d?acquisition individuelle et encore moins la nationalité congolaise d?origine.

Mais comment le "dauphin" peut-il donc réconcilier la déclaration de son père du 26 novembre 2011 à son raisonnement du 3 juillet 2012? Nonsense! Ou alors, l?auteur du présent article ignore tout simplement qu?entre ces deux dates, l?imposteur avait finalement obtenu la nationalité congolaise en bonne et due forme. Et si tel est le cas, ne s?agit-il pas alors d?une violation de l?article 72 de la Constitution tyrannique de la "République démocratique du Congo" rédigée à Liège, en Belgique et, par ironie, taillée sur mesure de l?imposteur?

Une parenthèse. Dans son rapport sur l?"élection présidentielle" du 28 novembre 2011 au Congo-Kinshasa, publié le 10 décembre 2011, le Centre Carter tirait la conclusion suivante: Cette déclaration ne remet pas en cause nécessairement l?ordre des résultats des candidats tel qu?annonçé par la CENI mais précise que le processus de compilation est non crédible". Ce document indépendant que personne au monde n?a jamais contesté mais que beaucoup ont voulu interpréter à leur avantage ne suggérait en aucun cas que l?imposteur avait en effet gagné l?"élection"! Et continuer donc d?évoquer la "vérité des urnes" pour revendiquer la "victoire" du "sphinx de Limete" est donc une absurdité. Certes, il y a eu fraude, tricherie et irrégularités. Mais la fraude qui aurait dû et doit, avant tout, être dénoncée haut et fort (comme dans le documentaire rendu public malheureusement très tardivement) et qui est à la base de tous les maux au Congo-Kinshasa et qui devrait susciter la révolte du peuple congolais aujourd?hui est celle qui remonte officiellement au 26 janvier 2001 avec le premier coup d?Etat de l?imposteur. Puisque la video est enfin sortie, que le "sphinx de Limete" prenne alors tout son courage et agisse, c?est à dire en répétant le même message mais accompagné, cette fois-ci, d?un "mot d?ordre" avec le peu de souffle qui lui reste encore! C?est maintenant ou jamais!

Par ailleurs, dans un geste qui fait des ouvertures de négociation à l?imposture et en même temps accorde une légitimité tacite à un pouvoir illégal et à un parlement-croupion basé sur la fraude, Félix Tshisekedi a bien choisi le moment (après avoir quitté Bruxelles) et le lieu (à Kinshasa et devant une presse amicale ou timide) pour annoncer à la face du monde sa décision de percevoir ses émoluments au parlement mais en indiquant, pour tromper la vigilance de la diaspora particulièrement, qu?il allait les confier à la charité ou les consacrer à des activités dans son "fief électoral" à Mbuji-Mayi. Lassé d?un exil volontaire avec un séjour autorisé en Belgique qui dépend de son calme et envisageant un avenir sans le "sphinx de Limete" ainsi qu?une longue carrière politique pour lui-même, le "dauphin" a trouvé la nécessité de se positionner et de faire donc maintenant cette concession - une stratégie absurde qui lui permet tout de même d?entrer dans le jeu politique sur un terrain piégé, miné et totalement controlé par l?imposture - en espérant que le charisme et la popularité que jouit encore ce vieux politicien qui est son père et dont il porte le nom puisse lui servir d?atout politique.

Si Félix Tshisekedi se considère "député national" avec tous les droits et privilèges au même titre que ses "collègues" de l?UDPS sélectionnés et nommés, comme lui, par le pouvoir en place mais qui ont désobéi au "mot d?ordre" de leur leader en rejoignant l?hémicycle qui abrite l?Assemblée nationale - la jungle nationale - pour des considérations sociales ou une gratification personnelle instantanée, sa prétention d?avoir droit aux émoluments ne se justifie pas par rapport à l?article 110 de cette constitution qui a été imposée aux Congolais. Mais, évidemment, le Congo-Kinshasa est une république bananière où on ignore le droit ou la logique.

Lorsque le "dauphin" identifie aujourd?hui ses "collègues" comme faisant partie du "groupe parlementaire de l?UDPS", cela prouve non seulement que ces aventuriers - considérés jadis des "traitres" - n?avaient jamais été chassés du parti, contrairement à ce que l?UDPS a fait croire à l?opinion, mais que l?Etat de droit et la lutte contre les antivaleurs sont désormais des slogans vides d?un parti en perdition.

Félix Tshisekedi est donc convaincu qu?il peut se baigner dans la rivière sans se mouiller. Une absurdité!

chryso45@hotmail.com




mamale [mamale@live.fr] 12/07/2017 15:51:31
Si les pères de l?indépendence du Congo dont Joseph Kasavubu, plusieurs leaders de l?ABAKO et même Lumumba venaient à résusciter aujourd?hui et venaient à trouver ce genre de politiciens supposés nous sortir de la colonisation rwandaise qui a succédé à celle des belges contre laquelle ils ont lutté, ils demanderaient illico de rentrer dans leurs tombes.

Sans trop m?étendre à ce sujet, je voudrais spécialement m?adresser à mes jeunes compatriotes des collèges, écoles primaires, écoles secondaires et universités pour leur dire que l?avenir du pays se trouve entre leurs mains. Leurs parents sacrifient chaque jour de leur force pour leurs études. Ces études sont pour faire d?eux des personnes capables de discerner le bien du mal, le vrai du faux, de faire d?eux des personnes libres d?esprit et de pensée, bref des sujets avec personnalité propre.

De ce qui précède, mes chers jeunes compatriotes, gardez-vous de vous faire utiliser pour des intérêts particuliers de certaines personnes. Vous avez droit à une éducation et système sanitaire de qualité dont jouissent en Europe et Amérique plusieurs enfants et petits-fils de ceux qui viennent vous manipuler et endormir dans l?unique but de faire perdurer le système réel de colonisation rwandaise dans lequel nous sommes tous soumis, mais qui paradoxalement fait leur lait et miel.



MUTENDO NEMPUTU [mutendonemputu@yahoo.fr] 12/07/2017 16:12:50
Dommage, c?est la proposition que l?opposition devait exiger après le 19 décembre 2016, une transition courte sans Kabila et la dissolution de la CENI, comme en Haïti.



Mwenze Kabulo [mwekabulo@yahoo.fr] 12/07/2017 16:15:15
Cher Félix,

Je vous prie de faire des sorties remarquables et durables dans l?imaginaire populaire, de vous retenir des formules alambiquées futiles. Un leader évite des formules petites phrases à l?emporte pièce. Comment allez-vous proposer à M. Kabila de renoncer à sa chose, à son droit incontestable que Dieu le Père lui a accordé, à sa domination d?un peuple qui se cherche et ne sait pas se prendre en charge?

Quand vous auriez défini la stratégie et les mécanismes d?éjection de Kabila, revenez nous voir et nous vous suivrons. Pendant ce temps, cogitez.



Elombe [odimba@hotmail.fr] 12/07/2017 16:56:50
Il y a un adage qui dit qu?on ne sort de l’ambiguïté qu?à son propre détriment.
Le constat que font les observateurs à propos de l?opposition, est que celle-ci navigue à vue. C?est cette même opposition qui savait que celui qui se fait appeler Kabila ne voulait pas organiser les élections, car il s?est évertué à tripoter la constitution pour conserver le pouvoir, il n?a jamais respecté les textes ou les engagements pris, donc, tout en connaissant la roublardise de ce bonhomme, l?opposition a accepté de lui laisser toutes les prérogatives d?un Président légitime alors qu?il a épuisé ces deux mandants constitutionnels. Au sein de l?opposition, il y a des bons juristes qui auraient pu alerter les autres signataires des accords du 31 décembre du danger qu?il avait à accorder tous les pouvoir régaliens à Kabila et sa bande, aujourd?hui ils ( opposants ) se réveillent avec la gueule de bois. Leurs naïveté très coûte cher au pays, les déclarations tonitruantes de Felix Tshisekedi sont pathétiques.



Elili [dibangu@hotmail.com] 13/07/2017 05:38:46
Chers Compatriotes,

Makambo ndeko Bernard B. akomi, ezali makambo na ntina mpe motuya mpo na biso ba Congolais. Alakisi nzela. Nabanzi esengeli tozala na ba cellules stratégiques na mboka mobimba, na ba grandes villes mpo na tactiques a harcèlement oyo nyama ya moke asalaka soki alingi abunda na nyama ya monene. La stratégie de la hyène en face du lion est bien ce par quoi nous devons commencer. Félix n?a pas de compétence en cette matière. Les Congolais doivent se tenir debout et appliquer le harcèlement. La démarche du Raïs pour le désamorçage est réel. Et lorsqu?il désamorce, il contre attaque toujours dans perdre son cap. Dans toutes ses actions stratégiques, l?opposition et l?UDPS ne font que suivre le mouvement. Le Raïs est comme un capitaine de U boat allemand qui a une mission dans l?Atlantique et qui, lorsqu?il rencontre une difficulté sur sa trajectoire, fait diversion change même temporairement de cap pour brouiller les pistes et lorsque les alliés sont pris dans ce jeu, il reprend le cap. Les Congolais devraient se prendre en charge. La CENCO ne prendra pas l?initiative de lancer l?action parce que son rôle, pourraient dire les Evêques est d?être au milieu et non de prendre partie. C?est pourquoi jusque là l?Eglise Catholique Romaine avait toujours refusé de prendre partie même pour les pauvres et les démunis. Seuls certains prêtres, et Evêques à titre individuel avaient franchi cette ligne. L?Archevêque de Lubumbashi a montré ce qu?il fallait faire, mais je crois que Monseigneur Utembi a péché par ignorance. C?est un curé et non un stratège en matière politique. Les Congolais ont tout pour pouvoir renverser la situation. Ils doivent se décider et agir en une fois. Que Dieu nous vienne en aide en nous donnant du courage.



MALELISA [malelisamazambi@gmail.com] 13/07/2017 17:06:51
Et si Félix Tshilombo demande à la population une transition de 6 mois sans KABILA il a tort. Car la cour constitutionnelle avait tranché problème en faveur de KABILA et la constitution ne dit pas qu? en cas de la trahison comme celle que réclame Félix nous allons chercher un autre président non. Cela veut simplement dire que Félix est aussi parmi les gens qui n?aiment pas ce pays. Car il y a aucun mécanisme qui sonnera raison à Félix de passer la transition sa ns KABILA. Qui a nous peuple de prendre la décision finale car après 2017 nous pouvons attendre les élections au moins en 2020.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.