AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
17 Mai 2017

Communiqué de Presse du ministère congolais de la Santé

 

Docteur Oly Ilunga Kalenga, ministre de la Santé, lors de l’investiture du gouvernement Tshibala. Capture d’écran RTNC. 16.05.2017

Une première en République démocratique du Congo à la Clinique Ngaliema: le Centre de Chirurgie Pédiatrique (CPP) « Maman Olive Lembe Kabila » a connu ses deux premières interventions chirurgicales à cœur ouvert ce lundi 15 mai 2017.

La chirurgie cardiovasculaire en RDC entre dans une nouvelle ère avec les deux premières interventions chirurgicales à cœur ouvert de l’histoire du pays. Ces opérations, avec circulation extracorporelle, ont été réalisées avec succès au Centre de Chirurgie Pédiatrique « Maman Olive Lembe Kabila », inauguré il y a une année jour pour jour.

Les deux interventions de cette journée historique ont été réalisées par une équipe mixte de médecins et infirmières congolais, français et belges, sous la conduite du Professeur Louis Labrousse, Responsable du Service de Chirurgie Cardio-vasculaire du CHU de Bordeaux (France), du Docteur Jean-Luc Jansens, Chef de Service de Chirurgie Cardiaque robotique du CHU Dinant Godinne (Belgique), et du Docteur Roger Kongo, médecin-directeur de la Clinique Ngaliema (RDC).

La réussite d’une telle mission dépend énormément de la qualité du service technique, du nursing, du plateau technique et de la coordination des équipes.

Les patientes, une fille de 15 ans et une maman de 41 ans, toutes deux opérées pour des malformations congénitales du cœur, se portent bien. Le choix des patientes est un symbole fort pour ce que veut incarner le CCP, en mettant en avant le couple mère-enfant.

Note aux lecteurs

La première intervention a consisté au remplacement de la valve mitrale entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche, alors que la deuxième opération visait quant à elle la fermeture d’une communication interventriculaire entre le ventricule gauche et le ventricule droit.

Ces deux interventions à cœur ouvert ne sont possibles que par la circulation extracorporelle qui assure le débit sanguin pendant toute la durée de l’intervention. Cette technologie de pointe nécessite une expertise technique, une salle d’opération moderne et un service de réanimation très performant.

Contact : Jonathan Simba KaĂŻ jonathan.simba@sante.gouv.cd +243 81 854 4846


© Congoindépendant 2003-2017

 

2 Réactions

Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 18/05/2017 06:01:04
Et les 9 cas Ebola, identifiés et confirmés, dont 3 décès au Nord-Est du pays, on en parle pas ?



mamale [mamale@live.fr] 18/05/2017 09:41:12
C’est juste un message pour impressionner, pour tenter de persuader l’opinion que les occupants rwandais sont en train de révolutionner le secteur de la santé au Congo. L’inscription du nom de la fameuse "première dame" dans ce texte n’est pas un hasard.

La grande question est la suivante: ces deux interventions chirurgicales, sont-elles en mesure d’occulter le grand déficit de formation des étudiant congolais en géneral et des jeunes médecins congolais en particulier? La réponse est sans doute non.

A noter que ces opérations se seraient réalisées avec l’active participation des médecins européens (France et Belgique). De plus, au delà des deux patientes-cobayes livrées gratuitement à un lendemain incertain, aucun des rwandais au pouvoir ni un seul de leurs indics congolais n’oserait s’aventurer à se faire percer ses entrailles dans cette clinique.

D’un point de vue technique, il y a à s’interroger comment a t-il été possible qu’une patiente de 41 ans ait survécu à une malformation de communication interventriculaire pendant autant d’années. A notre avis, malgré les mecanismes compensatoires, on en serait dès lors déjà arrivé à une insuffisance cardiaque.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.