AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
19 Avril 2017

Congo-Kinshasa/Belgique :

La N-VA suspecte «Kabila» de lorgner sur une «Présidence à vie»

 

Bart de Wever, président de la Nieuw Vlaamse Alliantie (N-VA)

Dans une déclaration publiée mardi 18 avril, le député fédéral Peter Luykx et son collègue Karl Vanlouwe du parlement régional flamand soutiennent que la nomination de Bruno Tshibala Nzenzhe au poste de Premier ministre «est une violation flagrante» de l’Accord de la Saint Sylvestre. Pour eux, la désignation de l’ancien secrétaire général adjoint de l’UDPS à ce poste n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle «manœuvre pour retarder les élections et faire échouer l’accord ». N’en déplaise aux «souverainistes-nationalistes» qui entourent «Joseph Kabila», les deux "bonzes" de la N-VA estiment que l’aide financière accordée chaque année au Congo-Kinshasa donne à la communauté internationale – y compris à la Belgique – le droit de s’exprimer de «manière critique» sur les graves violations des droits de l’homme et des principes démocratiques sous Kabila. Pour eux, l’UA, l’UE et les Nations Unies doivent user de "tous les moyens pour mettre un terme à l’instabilité et punir les coupables".

Depuis la victoire des nationalistes flamands de la N-VA aux législatives belges d’octobre 2014, le ministre belge des Affaires étrangères, le libéral francophone Didier Reynders - présenté jadis, à tort ou à raison, comme un "kabilophile" - paraît "surveillé". Tout au moins sur le dossier relatif aux relations belgo-congolaises. Des relations qui sont au plus bas.

En décembre 2015, le député fédéral Peter Luykx avait initié une résolution pour le moins inédite à la Chambre. La finalité ce texte tendait à conditionner l’aide financière belge à l’annonce par "Joseph Kabila" qu’il n’allait pas briguer un troisième mandat.

Observateur de l’UE au Katanga lors des élections de 2011, le député régional flamand Karl Vanlouwe a gardé du Congo-Kinshasa une image qui tient à quelques mots : violation de la Constitution, fraude, violation des droits humains, corruption.

Depuis le mois de septembre 2016, le Congo-Kinshasa n’a plus d’ambassadeur à Bruxelles. Le chef de mission en titre a été rappelé "en consultation" jusqu’à ce soir. Une manière pour les autorités congolaises de manifester leur mauvaise humeur face à "l’amitié très critique" qui caractérise, depuis plus de deux ans, l’approche belge des relations bilatérales .

Violation flagrante de l’Accord du 31 décembre

“Si nous voulons éviter une catastrophe humanitaire sur le continent africain, nous devons alors clairement signifier à Kabila qu’il doit arrêter le plus vite possible la politique du diviser pour mieux régner", notent en liminaire Peter Luykx et Karl Vanlouwe dans leur déclaration publiée le 18 avril 2017.

Evoquant la nomination, le 7 avril, de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre, les deux hommes ne sont pas allés par le dos de la cuillère en qualifiant cette désignation de contraire à l’esprit et à la lettre de l’accord politique du 31 décembre 2016. Au motif que l’ancien secrétaire général de l’UDPS "n’a jamais été présenté" par le Rassemblement que préside Félix Tshisekedi. "Avec la nomination de Bruno Tshibala, poursuivent-ils, il est clair que le président Kabila essaie d’opposer les différentes tendances au sein de l’opposition afin de renforcer sa position".

Pour Luykx et Vanlouwe, la désignation de Tshibala constitue ni plus ni moins qu’une nouvelle manœuvre "pour retarder les élections et faire échouer l’accord". Ils estiment, dès lors, qu’il devient "improbable" d’organiser encore les élections en décembre prochain comme le stipule le dit accord.

Au lendemain de la nomination du successeur de Samy Badibanga Ntita, le chef de la diplomatie belge avait "pris acte" tout en faisait remarquer que la lettre et l’esprit de l’Accord du 31 décembre n’avaient pas été rencontrés. Il ajoutait que "comme l’Union Européenne, la Belgique est préoccupée par le fait que les autorités de transition ne disposent guère d’un large soutien nécessaire".

Présidence à vie

Les deux parlementaires ont apporté leur appui à la position exprimée le 15 avril par Didier Reynders. "Notre gouvernement s’est, à bon droit, exprimé de manière critique vis-à-vis du Congo", notent-ils.

On le sait, cette prise de position de Reynders a poussé les autorités congolaises à suspendre la coopération militaire avec la Belgique. "Il est temps que nous examinions également d’autres partenariats avec le Congo", soulignent-ils.

"Peter" et "Karl" de rappeler que "Joseph Kabila" est fin mandat depuis le 19 décembre 2016. Il use des artifices pour reporter "délibérément" les élections. Et ce en violation de la constitution congolaise. "La crainte est qu’il nourrisse l’ambition d’être président à vie, assènent-ils. La boulimie du pouvoir de Kabila met le peuple congolais aux prises avec les démons du passé. On redoute que le pays ne sombre dans un conflit dévastateur qui pourra déstabiliser toute la région".

Le 23 février dernier, intervenant à la Chambre des députés, le député fédéral Luykx proposait déjà l’interruption de la coopération militaire entre le royaume de Belgique et le Congo-Kinshasa. Il redoutait que les violations des droits humains imputés à des soldats congolais au Kasaï ne puissent déteindre sur les militaires belges chargés de former les Congolais.

En conclusion, Peter Luykx et Karl Vanlouwe estiment que l’aide financière que la communauté internationale - y compris la Belgique - accorde au Congo-Kinshasa donne à celle-ci le droit de s’exprimer de "manière critique" sur les graves violations des droits de l’homme et des principes démocratiques "sous Kabila". "L’Union Africaine, l’Union européenne, les Nations Unies doivent user de tous les moyens à leur disposition pour mettre un terme à l’instabilité et punir les coupables. (...) ".

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2017

 

6 Réactions

Belewono [belewono@yahoo.co.uk] 19/04/2017 05:27:54
Il étonant de voir que les Belges s’expriment sur l’intention d’une presidence à la mode dans l’Afrique centrale francophone sans que les Congolais du Centre qui acceptent de jouer son jeux pour des miettes ne s’indignent. kabila a un sale caractère. Il a aussi laissé l’ambassade du Congo à Londres sans Ambassadeur pendant plus d’une année pour exiger le silence de ce pays, pour enfin affecter la soeur de son chien de garde olenga. Alors que celle-ci n’a que comme capacités la vente des documents administratifs et incapable de chercher les resources pour le bonheur général des Congolais comme font d’autres représentations. C’est pour dire que l’isolement ainsi que la surveillance des mouvements de celui-ci et des membres de son entourage doit devenir une activité 24h/24h à travers le monde afin que le moment venu, le pays les traduise en nustice pour crimes multiples.
Pour finir, il est temps que l’UDPS qui obstrue l’avance democratique du Congo joue franc jeux au sein du Rassemblement. Qui sait si les rencontres dans le noir jadis dénoncées n’ont pas confié pareille mission à jouer à ce parti pour aider kabila à rester au pouvoir à vie.



Me. Simon Kayembe [sikay2@gmail.com] 19/04/2017 06:08:59

Oui, NVA met bien son doight sur l’absces pourissant au sommet de la RDC.

Comment peut-on laisser faire un Voyou, Voleur et Tueur qui, depuis son bombardement en Janvier 2001 au sommet de la RDC sans aucun merite par un conglomerat d’aventuriers, n’a fait que s’enrichir, corrompre, et tuer...?

Hypo Kanambe-Mtwale-Kabange, alias "Boulanger de Kingakati", alias "Jo Kabila" est un felon-felin connu pour ses ruses, et dont le seul but est une Presidence-a-vie dans un Pays qu’il n’a decouvert qu’en 1997. Et ce afin de preserver son butin des vols, et acquis de sa famille Ougando-Tanzanienne.

Son "modus-operandi" exploitant la gourmandise des traitres de l’acabit de Olengankoy, Tshibala, Badibanga, Kamerhe, Minaku, Lumanu, Kalev-Mutond, Mende et autres "politi-chiens" vomis est simple: "Divide et Impera" !

De "nationalistes du ventre" qui - pour defendre leur nourisseur et ramasser de miettes en dessous de sa table - s’elucubrent comme l’ex-Kagamiste Lambert Mende dans des disccours creux sur la "Souverainete" de la RDC.

Ces ventripedes oublient qu’un chien ne peut mordre la main qui le nourrit sans finir par crever. Bref, ils oublient l’aide et soutiens financiers externes qui gardent encore en vie l’Etat en faillite et leur kleptocratie moribonde.



Congodebout [congodebout@yahoo.fr] 19/04/2017 10:28:21
La situation politique en RDC serait sans doute différente si le partenaire francophone au sein du gouvernement fédéral belge c-à-d le MR et son actuel chef de file Charles MICHEL ex-Ministre de la Coopération et actuel Premier Ministre n’avaient pas contribuer à l’instauration et à l’enracinement en 2006 d’une démocratie de façade en RDC ! La N-VA devraient donc demander avant tout des comptes à ses actuels partenaires francophones : les MICHEL Père & Fils, Didier REYNDERS, Armand DE DECKER, Serge KUBLA ...



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 19/04/2017 15:58:18
Voici la conclusion de l’écrivain britannique Conan Doyle suite à la publication des conclusions de la commission d’enquête internationale mise en place en 1905 pour attester du génocide congolais par le roi Léopold de Belgique et ses compères. Le chiffre de 10 millions de victimes a été avancé, notamment par l’écrivain américain Mark Twain.

« Beaucoup d’entre nous en Angleterre considèrent le crime qui a été commis sur les terres congolaises par le roi Léopold de Belgique et ses partisans comme le plus grand crime jamais répertorié dans les annales de l’humanité. Je suis personnellement tout à fait de cette opinion. »

Moi aussi, je suis personnellement tout à fait de cette opinion. Et depuis, je me méfie comme de la peste bubonique de tout ce qui vient de la Belgique.

Croyez-vous que la Belgique soit sans reproche dans le génocide actuel du peuple congolais ?

Qu’on ne vous endorme pas avec du miel. Ne soyez pas dupes !



Combattant Résistant de l’Ombre [sychar@yahoo.fr] 20/04/2017 05:53:50
Le pouvoir appartient au Peuple Kongo Souverain Primaire. Le pouvoir ne provient que du Peuple qui mandate par suffrage universel les dirigeants de son choix.

Une telle confusion continuelle doublée des incohérences accrues ne peuvent provenir que du monde des ténèbres occultes dirigé par Satan lui-même le Chérubin jadis oint, le Père et Maître du Mensonge. On a ou le Peuple Kongo Souverain Primaire a une nette impression que même le monde des démons est mieux organisé, mieux géré que la RDC (République Démocrature Bannaniere très très democratique de Gondwana Congo de Mende Omalanga) dont les dirigeants illégitimes et illégaux ont horreur de La Lumière qui est la Vérité…



Manunga [manunga2005@hotmail.com] 20/04/2017 10:33:28
Merci la NVA; continuer Ă  faire pression Ă  ce pouvoir occupation.
Les belges congolais et les vrais amis de la RDC ne vont pas vous oublier aux prochaines Ă©lections.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.