AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
17 Avril 2017

L’assassinat d’un médecin gynécologue proche du docteur Mukwege au Sud Kivu

 

Dr Gildo Byamungu Magaju

Le médecin gynécologue obstétricien Gildo Byamungu Magaju, également directeur de l’hôpital général de Kasonga, structure médicale dépendant de l’hopital de Panzi, a trouvé la mort vendredi 14 avril dans cet hôpital, où il avait été admis après avoir été blessé quelques heures plus tôt chez lui.

Le docteur travaillait chez lui durant la nuit du jeudi à vendredi, lorsque ses assassins ont pénétré dans sa concession en escaladant la clôture et l’ont abattu de trois balles avant de s’enfuir.

La victime grièvement blessée a été acheminée par ses proches à l’hôpital de référence d’Uvira, qui a jugé urgent de l’évacuer vers Bujumbura pour des soins appropriés. Mais arrivé à la frontière, le convoi du blessé a dû rebrousser chemin. La frontière ne pouvait pas être ouverte, leur ont fait savoir les agents de la sécurité frontalière. Ayant perdu beaucoup de sang, le docteur Gildo Byamungu a succombé à ses blessures lorsque le convoi a regagné l’hôpital de référence d’Uvira.

Les services de sécurité ont retrouvé plusieurs douilles des balles sur le lieu du crime.

Le docteur Denis Mukwege avait eu une réunion avec le docteur Byamungu à l’hopital de Panzi la veille de son assassinat, il était inquiet qu’il n’aie plus aucune protection alors que la victime et le personnel de son hôpital avaient fait plusieurs fois l’objet des menaces de mort de la part d’ hommes armés. Cet hôpital avait par ailleurs déjà subi des attaques armées au cours de l’année dernière. Une situation qui avait obligé les autorités locales à doter Dr Byamungu d’une escorte de la police, avant de la lui retirer récemment.

Après une formation au coté du docteur Denis Mukwege, le Docteur Gildo Byamungu, jeune gynécologue originaire de Kalehe au nord de Bukavu, avait été parachever sa formation à l’université d’Orléans avant de fonder cette clinique de Kasanga, censée dans le futur se développer en partenariat avec l’Hopital de Panzi.

Devant l’inertie des services de polices face à ce nouveau meurtre qui touche un proche du docteur Denis Mukwege, l’Ordre des Medecins a rencontré le procureur, et la corporation médicale du Kivu a lancé un appel à la grève dans toutes les structures médicales de la province, dans l’attente d’une enquête . Le personnel médical exige qu’une enquête soit rapidement ouverte pour déterminer les auteurs de ces actes.

Le corps a été ramené à l’hopital de Panzi où il se trouve toujours actuellement.

Dans un message adressé ce samedi 15 avril à la famille biologique de Dr Gildo Byamungu et à la corporation des médecins du Sud Kivu, le gouvernement provincial du Sud Kivu « rassure le public qu’il ne ménagera aucun effort pour que les enquêtes en cours aboutissent dans un plus bref délai afin que les criminels soient déférés devant la justice », indique le communiqué signé par le vice-gouverneur du Sud Kivu.

Mais cet assassinat ne fait que confirmer que l’impunité et les complicités, dénoncées depuis 2008 par le docteur Mukwege devant la communauté internationale, se sont de plus en plus banalisée. Ses appels répétés et la mobilisation de plus de 180 ONG congolaises et internationales pour la mise en place d’une justice, si pas nationale, internationale face aux centaines d’atteintes graves au droit humanitaires sont restés lettres mortes.

Tué un vendredi saint en RDCongo, cet assassinat annoncé et prémédité ne donne que plus de force au message du cardinal Monsengwo « Nous vivons dans le pays un temps de confusion, d’obscurité, de désespoir ».

Thierry Michel
© Congoindépendant 2003-2017

 

3 Réactions

KUM [kumab2009@hotmail.com] 17/04/2017 13:07:16
Auteurs de ces actes, dites-vous?
Qui d’autres que Paul Kagame et son proconsul en RD-Congo, celui qui se fait appeler "Kabila"?
Il faut ĂŞtre aveugle ou complice pour ne pas le voir!



P.K.K.M [P.k.k.m@yahoo.com] 18/04/2017 13:02:29
Où est passé L’Onu pour protèger les congolais? dans les jours avenirs il y aura plus comme dans les 2 Kasaï , tout simplement pour instaurer l’Etat d’urgence dans le pays afin de fragiliser les candidats potentiels . En attendant les vrais opposants sont à compter au bout des doigts.CONGOLAIS PRENEZ VOUS EN CHARGE, L’ETAT CONGOLAIS QUI VA FINANCER LES ELECTIONS AVEC SON PROPRE ARGENT EN INTERNE, COMMENT EXPLIQUER L’INSALUBRITE DE LA VILLE DE KINSHASA DEPUIS QUE L’U.E n’assiste plus KIMBUTA LE GOUVERNEUR DE LA VILLE DE KINSHASA ,heureusement les ridicules ne tuent pas, au moment où les dollars font rage dans les paniers des ménagères ,l’on sort un programme de pigéon national pour développer l’économie locale après 15 ans d’échec,l’on se demande avec quels opérateurs au lien de la corruption au quotidien, n’est-ce pas là céer des problèmes pour faciliter des projets volatils dont le peuple ne va plus se rétrouver, avec l’impunité devenu le sport des politiciens de ventre :"FIMBU lisusu" dans une société où les admnistrés n’ont plus confiance aux dirigéants quelque l’intention de dialogue ou programme d’essaie tout est voué à l’échec, rien ne va fonctionner .
IL NOUS RESTE QU’ A EVITER LE CHAOS ,MAIS PAS AVEC CEUX LA QUI L’ONT CREES A CAUSE DE L’IRRESPONSABILITE ET LE MANQUE DE BON SENS.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 18/04/2017 13:36:19
Et que dit le Dr Mukwege ? L’entendez-vous encore parler ? C’est comme si il avait été vampirisé et invité à la retenue. Qui mieux que lui peut savoir ce qui se passe dans cette partie de la république ? Lauréat du Prix Roi Baudouin, marquage au corps par Louis Michel… Ceci expliquerait-il cela. Vous y êtes ?
Ah Congo, pauvre Congo, tes propres fils t’ont vendu aux hyènes. Pour des miettes. Pour des privilèges de merde.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.