AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
17 Avril 2017

Controverse :

Maman Sidikou/Rassemblement : Crise de confiance!

 

Le patron de Mission onusienne au Congo, le Nigérien Maman Sambo Sidikou

Dans une interview diffusée dimanche 16 avril par RFI, le représentant du secrétaire général de l’Onu au Congo, Maman Sambo Sidikou, a réitéré les propos contenus dans son communiqué daté du 9 avril dernier en prenant acte de la nomination de Bruno Tshibala en qualité de Premier ministre. Le diplomate onusien n’a plus fait mention de la nécessité d’appliquer l’Accord du 31 décembre 2016 "intégralement et de bonne foi" comme il est stipulé dans la Résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’Onu. Bien au contraire. Il a semblé s’aligner sur la position défendue par le duo "Kabila"-Tshibala en tançant, en termes à peine voilés, le Rassemblement. Du berger à la bergère, celui-ci qualifie cette position de "partiale".

"La nécessité impérieuse est d’aller vers des élections, c’est cela qui urge", a déclaré Maman Sidikou. Au lieu de s’arrêter là, le patron de la Monusco s’est mué en "porte-parole" du duo "Kabila"-Tshibala en ajoutant : "Le président de la République l’a réaffirmé devant le Congrès. Le Premier ministre Tshibala vient de me le dire de façon sans équivoque que cela reste la priorité. C’est ce que les Congolais attendent".

Nommé à la tête de Mission onusienne au Congo-Kinshasa en octobre 2015, Maman Sidikou est devenu subitement amnésique au point d’oublier que "Joseph Kabila", frappé d’inéligibilité après deux mandats, a bloqué sciemment le processus électoral. L’homme n’a aucun intérêt à faire organiser l’élection présidentielle. A preuve, la mouvance kabiliste tarde à désigner son candidat ou "dauphin".

"Débauchage"

"Débauché" du Rassemblement, Bruno Tshibala - est trop heureux de savourer son ascension sociale - pour contraindre le Président sortant à honorer sa promesse que le patron de la Monusco a rappelé complaisamment : "Les élections auront bel et bien lieu".

Depuis 2015, "Joseph Kabila" a usé, sans succès, de plusieurs subterfuges : tentative de modification de la loi électorale en précédant les consultations politiques par le recensement de la population; partition désordonnée du pays en 26 provinces; dédoublement des partis politiques; dialogue politique; intimidations et arrestations des personnalités opposées à un troisième mandat. Vano Kiboko, Jean-Claude Muyambo et Moïse Katumbi en savent quelque chose.

Poursuivant ce qui ressemble à une "plaidoirie", Maman Sidikou dit avoir entendu de la bouche du formateur Bruno Tshibala "qu’il travaillera, au maximum, au maximum (sic!) à rassembler pour qu’il n’y ait aucune exclusion".

Questions : le patron de la Monusco a-t-il reçu des instructions formelles des Nations Unies? A-t-il été "conditionné" par des "lobbyistes" de la mouvance kabiliste? C’est la question qui revient dans toutes les bouches dans les milieux de l’opposition tshisekediste.

Il n’était pas rare, dimanche, d’entendre des réflexions du genre : "Les Africains ne sont pas sérieux. Ils sont très corruptibles". Les tenants de cette thèse ont promis d’administrer la preuve de leur assertion "dans les semaines à venir".

Position partiale

Dans cet entretien avec RFI, Maman Sidikou a, par ailleurs, indiqué que "nous, au niveau des Nations Unies, nous allons faire tout ce qu’il faut pour soutenir et accompagner". "Notre rôle c’est d’accompagner".

Prenant la posture de maître d’école, le diplomate s’est cru en droit de décocher quelques flèches en direction du Rassemblement. "Il est temps que les Congolais arrêtent de donner l’impression qu’il y a la politique et il y a les Congolais, a-t-il asséné. Le plus important pour nous tous, ce sont les Congolais qui traversent une période économique difficile pour laquelle nous devons plutôt nous mettre ensemble pour trouver une solution avec les institutions financières internationales, avec les partenaires internationaux". On espère que Maman Sidikou sait que c’est "Joseph Kabila" qui est au pouvoir et non le Rassemblement.

Dans un communiqué publié samedi 15, le Rassemblement qualifie la position du patron de la Monusco de "partiale" et de "contraire à la résolution 2348 (2017) du Conseil de sécurité mais aussi à la déclaration de l’Union Africaine exprimée par le Président en exercice et par l’Union Européenne". "Les propos de Maman Sidikou énervent et contrarient le peuple congolais qui a exprimé plus d’une fois et sans équivoque son adhésion massive à l’Accord et exige son respect ainsi que son application totale par les partis signataires et les institutions de la République", ajoute-t-il. Le Rassemblement conclut en renouvelant sa confiance au secrétaire général de l’ONU afin qu’il use de ses "bons offices".

Foyers de tension

Il faut refuser de regarder pour ne pas voir le nombre de foyers de tension que "Kabila" et les "durs" de son régime sont occupés à allumer aux quatre coins du pays: Nord Kivu, le Grand Kasaï, Tanganyika. La milice "Kamwena Nsapu" est devenue une véritable nébuleuse. Après le Kasaï, des miliciens seraient arrivés dans la province du Lualaba (ex-Katanga). On apprenait que les "Maï Maï Mazembe" qui sévissent au Nord Kivu seraient une récréation de Kalev Mutondo, le patron de l’Agence nationale de renseignements.

Des sources bien informées suspectent "Joseph Kabila" d’être à la recherche d’un "prétexte" pour décréter l’état d’urgence. Les élections pourraient ainsi être reportées sine die. A en croire ces mêmes sources, les instructeurs de l’armée belge présents au Maniema étaient devenus des "témoins gênants". "C’est pour cette raison que le président Kabila a suspendu la collaboration militaire avec la Belgique", indique-t-on.

On apprenait dimanche 16 avril, que l’ambassadeur de l’Union Africaine à Kinshasa, Abdou Abarry, de nationalité nigérienne, à emboîter le pas à son compatriote Maman Sidikou. Le diplomate a déclaré que le souhait de l’UA est de travailler avec le Premier ministre congolais. "C’est un Congolais qui a été choisi à la primature. Et nous nous soumettons à ce choix souverain du Président de la République. Nous allons travailler au côté de Bruno Tshibala".

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2017

 

10 Réactions

Buana Muhogo [Bmuhogo@gmail.com] 17/04/2017 05:05:20

CHER BAW,

CE MONSIEUR DE LA MONUSCO NE PEUT PAS NOUS ETONNER PAR SA POSITION INSULTANTE ET ABJECTE ENVERS LE PEUPLE RDCONGOLAIS. C’EST LE GENRE DE EDEM KODJO, DES PERSONNES N’AYANT AUCUN IDEAL DANS LA DEFENSE ET LA PROTECTION DU PEUPLE CONGOLAIS QUI SOUFFRE TRAGIQUEMENT AU NEZ ET A LA BARBE DE MR SIDIKOU MAMAN. IL A CHOISI SON CAMP, LE BAL DES CHAUVES SE POURSUIT....



Michel-Henri Muzuri [mhmuz1@gmail.com] 17/04/2017 05:17:29
Ce mec (copain d’Edem Kodjo) devrait plutot retourner a son bureau et re-lire la Resolution 2348 du Conseil de Securite qu’il ignore ou evite de mentionner.

Oui, les Africaisn ne sont seriuex en face des "temptations d’enveloppes..."



phiriphiri [etitransport64@gmail.com] 17/04/2017 05:22:04
ce monsieur est un corrompu il faut le çhasser du congo qu il aille son frere kodjo il est a la base de tout le massacre connu au congo .on ne voit pas son n importance au congo qu il parte au rwanda avec kabila pour faire .......il ďoit quitter le congo l onu doit le ramplacer par un americain nous sommes fatigu avec le kodjo le maman seduction



KUM [kumab2009@hotmail.com] 17/04/2017 05:32:24
Les Congolais (les vrais) restent les seuls mieux placés pour chercher les voies et moyens d’en découdre avec cette vermine (Kanambe et collabos) qui leur empoisonne la vie depuis Presque deux décennies.
Ce ne sont pas les Maman, les papa ou autre Abarry qui viendront les rendre libres du joug du Triumvirat Kagame/Kanguta/Kanambe.
Il faut commencer par régler des comptes aux collabos Tshibala, Okitundu, Kalev, Mende,... (les zigouiller au besoin) avant d’espérer en venir à bout des envahisseurs Tutsi.



christian [chriisraela@live.fr] 17/04/2017 09:44:28
On savait vers où on s’acheminait avec Maman Sidikou. Un nigérien en retraite qui décroche un million de dollars, que peut-il faire de plus? Kabila a réussi son coup en utilisant l’argent qui aurait servi à développer le Congo. Kabila a assis son pouvoir sur trois piliers: l’armée, la corruption et les mensonges.
Que Sidikou soit tombé dans le filet de Kabila, cela ne m’étonne pas. L’ONU va se ranger derrière ce corrompu.
Les uns disent que Kabila est rusé, d’autres qu’il est intelligent, d’autres encore qu’il est stratège. Ce qui est vrai est que tout Tutsi est rusé et utilise tous les moyens à sa disposition pour obtenir ce qu’il cherche.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 17/04/2017 10:37:02
Ce ‘’Rassemblement’’ ne vaut rien. Ces gens ne pèsent pas. Ils n’ont aucun ‘’parrain’’ de poids dans le monde. Ils ne sont pas connus. Ils n’ont pas de ‘’carnet d’adresses’’. Ce sont des poids-plumes, comme l’avait dit un baron du régime. L’argent de Katumbi ne peut pas tout faire. La politique est autre chose que le foot. Seul Ya Mukolo pouvait susciter quelques empathies. Et encore…



Christian [christian@yahoo.fr] 17/04/2017 12:32:07
Maman le nigérien a la chance de sa vie, et il ne peut la laisser filer!
Être nigérien c.à.d. pauvre naturel et se retrouver représentant de nations unies dans un des pays le plus corrompu au monde, la mission est exaltante financièrement.
La RD Congo est au bord de la faillite, un État voyou, une jungle, un foyer de la mafia internationale avec à la tête leur parrain "kabila", entouré de ses acolytes Minaku, She Okitundu, Boshabo Evariste etc.
Pouvez-vous espérer une seule action utile des gens qui ont des ministres comme Willy Mishiki, un malade mental qui refuse de se faire soigner et qui passe pour un des meilleurs d’entre eux selon "kabila"?
Maman le pauvre nigérien, se frotte les mains et joue le jeux de la corruption pour préparer sa retraite; comme Kodjo avant lui, les deux Ouest-africains se moquent des congolais, devenus des risées du monde entier.



P.K.K.M [P.k.k.m@yahoo.com] 18/04/2017 12:17:59
LES CONGOLAIS DOIVENT EMBOITER LE PAS,C’est connu L’ONU ne caresse qu’une seule vérité entre deux bélligérants: "Boutros GALI feu sécrétaire de nations unies" , faut faire vite pour ne pas régretter notre chère patrie, même les élection sous l’égide de l’ONU ,renseignez vous auprès Mr le président de l’Afghanistan Karzai ce qu’il avait sur les élections avec l’ONU" ça sent mauvais, c’est mal parti" qui falcifie les élections????? FUNGOLA MISO CONGOLAIS PO NA ALTERNANCE TOZALI KOLUKA " le pouvoir s’arrache, au niveau où nous en sommes" A BON entendeur salut !!!!!!!!!



Deins [mcnd39@yahoo.fr] 18/04/2017 12:57:40
A Jo Bongos,

C’est qui "Ya Mukolo"? J’espère que ce n’est pas Mobutu.

Si c’est de lui qu’il s’agit, où était parti son carnet d’adresse en 1996 - 1997? Il s’était brûlé? Perdu? Lui qui a fait exactement ce que fait actuellement Kabila. Ce dernier n’est qu’en train de le copier.

Débauchage, repression sanglante des manifestations, création des milices (épuration "kasaïnne" au Katanga), illégitimité (après le 05/12/1991), non respect des accords signés (Palais de Marbre I et II, ...), mercenaires pour réprimer les manifestations pacifiques (16/02/1992), terrorisme d’Etat (attaques maisons Ileo, Kibassa, ...), armée tribale, désintégration des unités d’élite (militaires du Camp CETA mutés bêtement), corruption, détournements, absence de l’Etat, les écoles/universités fermées par l’Etat, ...


Et finalement, LD Kabila arrive avec les rwandais (que vous vilipender matin, midi et soir). A qui la faute? Et où était parti le carnet d’adresse de Yâ Mukolo?

Yâ Mukolo est la source de notre malheur actuel.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 19/04/2017 08:11:54
@Deins,

Ya Mukolo, c’est Tshisekedi. Le vrai, le mythique, le seul… Etienne… Wa Mulumba. Si vous voulez le patronyme complet.

Pourquoi voulez-vous que ce soit Mobutu ? Celui-ci, à force de voir les conneries qui se passent au Congo va finir par se réveiller. Laissez-le tranquille là où il est. Soignons nos tourments autrement.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.