AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
11 Avril 2017

Aubin Minaku : minable politicien !

 

Bamba-di-Lelo

Il est bien dommage que la marmite de la barbarie politique, sous le régime honni de Joseph Kabila, continue à bouillir inlassablement, sans aucun répit. Le hold-up institutionnel du 19 décembre 2016, sous le couvert des Evêques congolais de l’Eglise catholique Romaine, au travers de la CENCO, est une réalité vécue, en grande surprise, par le peuple congolais désabusé.

Une prétendue légitimité des armes s’impose, tandis que celle du peuple reste sur un strapontin. Une application et une interprétation douteuse de la Loi fondamentale, en clair, notre Constitution, prouvent la vanité pratique des textes devant la force abusive des fusils.
D’ailleurs, on se rappellera que l’élection présidentielle de 2011 fut gagnée avec une majorité écrasante, par Etienne Tshisekedi, mais que ce dernier n’a pu prendre ses fonctions. Une fois de plus, cette supercherie dénotait que les élections, en République Démocratique du Congo, étaient gagnées par des armes et non avec les électeurs. Les lois, aussi démocratiques se déclarent-elles ne sont pourtant pas prises en compte d’exécution. Les lois sont traitées comme des torchons de papier. On divague éternellement dans l’irrationalité. Le régime reste aveugle volontairement.

Cela étant, que honte et désolation soient pour la classe politique congolaise, au sein de laquelle il faut le dire, on compte beaucoup de mécréants, de va-nu-pieds, bref, d’hommes et de femmes indignes et inutiles pour la cause de notre pays !

Aujourd’hui, l’un d’eux nous a tous choqués quand il a déclaré que seul Joseph Kabila est l’unique personnage capable d’exercer la fonction de Chef d’Etat congolais, excluant, par là même, toute l’élite, soit l’intelligentzia congolaise, la diaspora comprise jugées radicalement incapable !

Cette déclaration vient d’Aubin Minaku Ndjalandjoko, président de la Chambre des Représentants (députés) congolaise, ce qui ne manque pas de faire penser par les initiés de la science politique, que les hommes politiques congolais, ou, au moins certains parmi eux, sont soit schizophrènes, des débiles mentaux qui s’ignorent !

En effet, la déclaration de grand mérite qu’il attribue à Joseph Kabila, individu sans idéal, un criminel, surprend la plupart d’entre nous. En effet, la capacité de gouvernance qu’il reconnaît à cet assassin récidiviste, psychopathe de surcroît, est bien grotesque, quand l’on sait que cet homme est venu au Congo Kinshasa sans pouvoir même parler les langues de notre pays ! Le français qui est la langue officielle au Congo Kinshasa n’est pas utilisé correctement par Joseph Kabila, comme il peut parler le kinyarwanda, sa langue maternelle !

Rien qu’au niveau de la communication, Joseph Kabila reste donc un apprenti, il a, en effet, tout appris au Congo et on peut se demander où il en est resté aujourd’hui du fait que nous avons, en effet, actuellement un président de la République presque aphone ! Et c’est là l’affiche qui cache son incompétence notoire. Le fait qu’il est presque analphabète, et qu’il n’a jamais pu faire d’études universitaires, qui l’auraient préparé, un tant soit peu, à assumer la fonction suprême d’un Etat. Tout ceci montre à suffisance qu’Aubin Minaku ne fait que des prises de position incohérentes et dénuées de toute objectivité !

Quand Minaku ne s’exprime même pas au niveau où il devrait le faire, suite à sa formation universitaire, et tout ce qui remplit son curriculum vitae (CV), on peut dès lors s’interroger : pourquoi endosse-t-il le costume d’un minable personnage, d’un urluberlu, d’un médiocre politicien aux yeux de taupe ? En fait, tout cela ne contribue-t-il pas à détruire notre pays, en lui refusant même la capacité de se prendre en charge ?

En sus, qui ignore que Joseph Kabila, dont le parcours scolaire est des plus ambigus et des plus flous de l’histoire, est un parvenu président qui a été placé au sommet de l’Etat congolais, non pour une compétence qu’on lui reconnaît, mais par un concours imprévisible de circonstances. Cet accident de l’histoire a pu permettre à Joseph Kabila, malgré son incompétence de gérer la Congo Kinshasa, depuis 2001, sous un nom d’emprunt, par un cerveau d’inspiration, celui de Paul Kagame et par une voix d’emprunt, celle de Lambert Mende Omalanga !

Mais pour mater le peuple congolais, il utilise tout son être, pour s’assurer que sa boucherie nationale ne manquera point de chair humaine congolaise ! Il porte l’entière responsabilité de l’Ituri, au Kongo Central, du Kivu au Grand Kasaï, aujourd’hui, de Kinshasa à Lubumbashi, etc. Pour dissimuler ses crimes, voire pour les masquer, les charniers sont tellement nombreux, à telle enseigne que la routine cède à la panique bien compréhensible !

En effet, les deux experts de l’ONU, sauvagement assassinés au Kasaï par des bandes armées et soldats incontrôlés, au service du pouvoir en place, l’américain et la suédoise, tous deux en mission de service commandé, sont des preuves tangibles du banditisme d’Etat. Cela est à mettre au compte macabre de Joseph Kabila, contre qui des poursuites judiciaires doivent être ouvertes, afin qu’il puisse subir la rigueur de la Loi ! Dura lex, Sed lex !

Dès lors, on se demande bien de quoi Aubin Minaku veut parler : des prouesses hors sens de Joseph Kabila, pour occuper le Congo, de manière à y perpétrer un génocide qui dépasse tous les autres génocides de l’Histoire de l’humanité !

Tout ceci n’est qu’une blague de mauvais goût, et nous disons que Aubin Minaku fait de la politique à l’aveuglette. A dire vrai, ce supplétif de joseph Kabila n’est qu’un paranoïaque, un minable politicien du ventre, dépourvu de bon sens et de capacité de jugement ! Magistrat hier, aujourd’hui collabo d’un grand criminel, Aubin Minaku travaille pour que le Congo Kinshasa disparaisse de la carte, car, les fils et filles du Congo meurent comme des mouches, dès que Joseph Kabila éternue !

Désolation sur désolation, que de familles endeuillées ! Que de compatriotes en errance, côtoyant reptiles et autres insectes dangereux dans la forêt immense du Congo, loin de leurs villages et de leurs maisons !

Bref, Aubin Minaku Ndjalandjoko n’est donc pas l’intellectuel digne de juger de la situation dramatique du Congo d’aujourd’hui. Lui aussi porte sur la conscience, non seulement des crimes de sang pour sa complicité avérée avec Joseph Kabila, mais également et surtout des crimes économiques, évalués au moins à 7 millions de dollars américains, prélevés indûment à la Banque BIAC ! Mentionnons enfin, des crimes de guerre contre l’humanité, du fait de sa pratique durant sa fonction de président de la chambre des représentants, transformés en simple chambre d’enregistrement des abus et méfaits du Président de la République !

Devant tout ce gâchis politique, il est vain de croire qu’il y a encore à négocier quoi que ce soit avec Joseph Kabila. Le problème du Congo, c’est lui seul, Joseph Kabila !

Ainsi, tout devient clair : la seule solution, c’est son déboulonnage par le peuple !

A Aubin Minaku de retenir : lĂ  oĂą il y a la tĂŞte, le genou ne porte pas le chapeau !

Bamba di Lelo
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail : jbadil@hotmail.be


© Congoindépendant 2003-2017

 

6 Réactions

Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo [mbtt11042017@hotmail.com] 11/04/2017 17:38:31
Cher Bamba di Lelo,

Vous avez dit « Le problème du Congo, c’est lui seul, Joseph Kabila ! » ? N’a-t-on pas dit la même chose de Mobutu Sese Seko ou de Laurent-Désiré Kabila ? Le Congo se porte-t-il mieux après la fuite puis la mort du premier ou l’assassinat du second ? Voyons ! Certes, Kabila doit être déboulonné par tous les moyens. Mais cela ne signifie nullement que l’après-Kabila ouvrira la voie à un avenir radieux. Pour n’avoir pas compris pourquoi les élections de 2006 et 201 nous ont conduit tout droit au maintien de la dictature, le successeur de Kabila sera un dictateur en plus.



Nkomi Mbuta [nkomimbuta@gmail.com] 12/04/2017 10:04:21
Le Bandundu est sans conteste le terreau des ces hurluberlus qui cirent les bottes de Hippolyte Kanambe . Kin Kiey Mulumba monsieur "Kabila désir", Aubin Minaku , Kimbuta Yango etc ... Je cherche toujours leurs équivalents dans les autres régions je ne trouve pas . Même Ndjoku Eyo Baba du temps de Mobutu n’ était pas tombé aussi bas ! Kiadi kibeni , le Bandundu serait elle la région du Congo la plus arriéré mentalement ?



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 12/04/2017 15:59:28
A Bamba di Lelo,

Excellente analyse. Vous avez dit la vérité et rien que la vérité. Minaku perd son temps en encensant Joseph Kabila qu’il considère pour Dieu Tout Puissant. Mais l’heure de la vérité est arrivée pour nous débarrasser de l’Imposteur Joseph Kabila. Il sera déchu de son titre de Sénateur . Un bourreau d’un peuple ne doit jamais devenir le guide de ce même peuple. Aubin Minaku y compris.

J’ai dit .

Kolomboka



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 12/04/2017 22:17:45
A Mayoyo Bitumba Tipo Tipo,

Votre réaction me parait quelque peu épidermique,légère et un non sens manifeste. La coterie aidant le camarade Mayoyo tente maladroitement de défendre son frère de tribu, Aubin Minaku qui s’est empêtré dans le trafic d’influence abjecte. Une marche en arrière est impossible.Joseph Kabila, va bientôt s’exiler dans l’inconnu. Probablement à côté de Lucifer, avec dans ses bras le sang des congolais innocents.

J’ai dit !

Kolomboka



Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo [mbtt13042017@hotmail.com] 13/04/2017 09:46:15
Kolomboka,

On peut m’accuser de tout sauf de défendre quelqu’un au nom de la coterie tribale ou régionale comme vous le dites. Minaku est effectivement un minable politicien. En tant que ressortissant du Kwilu, j’ai honte des individus aussi médiocres que lui et Kin Kiey Mulumba, pour ne citer que ces deux-là. Car on peut être au service d’un dictateur et ne pas tomber aussi bas qu’eux. Pour votre information, quand Gizenga fut élevé au rang de premier ministre, j’avais essuyé plusieurs insultes de la part de mes frères du Kwilu parce que j’écrivais des articles dans www.Kikwitonline.com, un site qui n’existe plus, pour démonter qu’on ne pouvait rien attendre de Gizenga et qu’avec ou sans lui, la démocratie ne serait pas au rendez-vous parce que comme au lendemain de l’indépendance, nous n’avions pas réfléchi à la démocratie. Et se sera pareil après la dictature de Joseph Kabila.



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 16/04/2017 16:53:52
A Mayoyo Bitumba Tipo Tipo,

Votre seconde réaction me rassure. J’espère que vous dites la vérité et rien que la vérité.Que comme Joseph Kabila a le soutien des inconditionnels de Kwilu au travers de Minaku et de Kin-Kiey Mulumba, il serait mieux que Joseph Kabila aille au Kwilu pour prendre le règne de votre patelin. Sinon, la majorité des congolais ne veulent plus sentir Joseph Kabila chez eux. Merci tout de même de vos explications si limpides.

J’ai dit !

Kolomboka


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.