AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
15 Février 2017

Accalmie autour de la résidence du chef spirituel de BDM

 

Une partie du domicile de Ne Muanda Nsemi. Capture d’écran TV5 Monde

Une accalmie règne autour de la résidence du chef spirituel de BDM placée sous surveillance policière, après l’arrestation de vingt deux personnes, dont 8 blessées, ainsi des dégâts matériels importants, après les affrontements de lundi et mardi à Kinshasa entre les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) et des adeptes du mouvement politico-religieux « Bundu dia Mayala » (BDM).

Porte-parole de la police nationale, le commissaire supérieur Pierrot Mwanamputu, a déclaré que la police a saisi cinq armes de guerre des mains des «Makesa», les soldats de BDM qui ont incendié deux véhicules tout terrain appartenant à des particuliers avant de se retrancher dans la résidence du chef spirituel de ce mouvement, le député national Ne Muana Nsemi, à Ma Campagne, dans la commune de Ngaliema.

Le porte-parole a indiqué que la police nationale est déterminée à neutraliser ce mouvement insurrectionnel qui sème le désordre auprès de la population, tout en condamnant les actes de terreur perpétrés par les adeptes de BDM « qu’aucun Etat moderne ne peut tolérer ».

La traque de cette milice a démarré lundi 13 février à l’une des résidences de Ne Muanda Nsemi, sur l’avenue Bosenge, dans la commune de Ngiri-Ngiri, où ses adeptes ont attaqué la population et les éléments de la police, avant que ces derniers ne mettent la main sur eux après un affrontement, a-t-il révélé, avant de souligner que ces heurts se sont poursuivis mardi à la résidence ci-haut citée, siège de ce mouvement.

La tension au sein de BDM, rappelle-t-on, est consécutive à l’exclusion de l’ancien secrétaire général de ce parti Papy Mantezolo, actuellement vice-ministre des Infrastructures, par son président.

Crée en 1986, la secte Bundu dia Kongo (BDK) rebaptisée en 2009 Bundu dia Mayala (BDM) vise, selon son initiateur Ne Muanda Nsemi, « la libération culturelle, spirituelle et matérielle de l’Afrique et la réhabilitation du royaume Kongo originel ».

(ACP)
© Congoindépendant 2003-2017

 

3 Réactions

Barnabé Tchikaya [bartcik@hotmail.com] 16/02/2017 08:11:02
Selon le porte parole de la police: "la police nationale est déterminée à neutraliser ce mouvement insurrectionnel qui sème le désordre auprès de la population, tout en condamnant les actes de terreur perpétrés par les adeptes de BDM qu’aucun Etat moderne ne peut tolérer ".
Notre question à ce porte parole est la suivante: Pourqoui Kabila n’a pas envoyé la police nationale déternminée à neutraliser M23 qui a semé le désordre de la population, et condamner les actes de terreur perpetrés par M23 qu’aucun Etat moderne ne pouvait tolérer?
Kabila a envoyé des émissaires pour négocier avec M23, pourquoi au lieu de détruire les résidences de Ne Mwanda Nsemi et tuer ses adaptes, Kabila na peut pas envoyer ses émissaires négocier avec Ne Mwanda Nsemi et écouter ses révendiactions? kabila avait suffisamment écouter les révendication du M23 mais, avec les autres Congolais qui s’opposent à son système dictatorial, Kabila utlise la force, cela a été le cas avec les Enyele de la Province de l’Equateur.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 16/02/2017 17:08:45
@Barnabé Tchikaya

Le M23 est une merde rwandaise.

Ne Mwanda Nsemi et les Enyele sont des congolais.

Vous voyez ? Ou bien dois-je continuer l’explication ? Si vous me payez une bière, je vous dis tout.



Nkomi Mbuta [nkomimbuta@gmail.com] 17/02/2017 21:52:48
Hippolyte Kanambe doit savoir que le peuple kongo ne se laissera pas impressionner par sa milice armé jusqu’ au dent car nous sommes un peuple capable de déplacer les montagnes . Certains oublient souvent ce qui s’ est passé un certain 4 janvier 1959 . Ne Muanda Nsemi a dit : "Hippolyte Kanambe dehors" ! Ceux qui en doutent ils verront ce que valent réellement les kongo car nous allons le chasser ; lui et ses frères rwandais de la terre kongo de Kinshasa . Il n’ est pas chez lui au Congo !


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.