AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
10 Février 2017

La disparition d’Etienne Tshisekedi : La VSV redoute des violences

 


S.O.S : RISQUE DES VIOLENCES EN L’ABSENCE D’UNE NETTE HARMONISATION DES POINTS DE VUE ENTRE LES AUTORITES ET LES FAMILLES BIOLOGIQUE ET POLITIQUES DU PRESIDENT ETIENNE TSHISEKEDI


La Voix des Sans Voix pour les Droits l’Homme (VSV) tire la sonnette d’alarme et exprime des craintes sur les menaces des violences en République Démocratique du Congo lors du rapatriement du corps et des obsèques de feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, Président du parti politique de l’opposition « Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) » et du Comité des Sages de la plate-forme d’opposition Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, décédé mercredi 01 février 2017 à Bruxelles, Royaume de Belgique.

Les craintes de la VSV sont d’autant plus grandes que les autorités congolaises et les familles biologique et politique de l’illustre disparu sont encore loin d’accorder leurs violons autour du rapatriement de la dépouille mortelle et de l’organisation des obsèques de M. Etienne Tshisekedi Wa Mulumba.

Pour les autorités congolaises, en tant qu’ancien Premier Ministre, M. Etienne Tshisekedi mérite des honneurs dus à son rang et par conséquent, le trésor public doit prendre en charge tous les frais liés aux obsèques.

Cependant, pour ces deux (2) familles politiques, il n’est pas question que le gouvernement actuel du premier Ministre Samy Badibanga organise les obsèques de M. Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Pour elles, seul le gouvernement issu de l’Accord du 31 décembre 2016 sera légitime pour la prise en charge de tous les frais de funérailles.

De même, les deux parties sont diamétralement opposées en ce qui concerne le lieu de l’inhumation de feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Des comités ou commissions préparatoires des obsèques ont été mis en place de part et d’autre pour cette fin.

…/…
Face à cette cacophonie et confusion, des violences ne sont pas à écarter entre des milliers, voire des millions des militants de deux familles politiques qui indubitablement soutiendront la position de leurs leaders de l’opposition politique quant au rapatriement et obsèques de l’illustre disparu et les autorités congolaises qui souvent recourent à l’instrumentalisation des forces de l’ordre pour réprimer les militants et sympathisants de l’opposition.

En effet, le Président Etienne Tshisekedi même mort est capable de mobiliser des marées humaines lors du rapatriement de son corps et des obsèques.

Pour la VSV, la seule voie d’éviter des violences susceptibles d’occasionner des morts et autres dégâts au tour de ce dossier, est l’harmonisation des points de vue entre les autorités congolaises et les responsables attitré de deux familles politiques de l’illustre disparu.

Tout en appréciant l’offre des autorités congolaises de rendre les honneurs et les hommages mérités à M. Etienne Tshisekedi, la VSV leur demande cependant de prendre en compte les préalables de l’UDPS et du Comité des Sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement afin que les obsèques se déroulent dans la sérénité la plus totale.


Fait à Kinshasa, le 09 février 2017

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)
© Congoindépendant 2003-2017

 
 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.