AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Et si « Joseph Kabila » était chargé d’une « mission » ?
Un Etat n’est que le reflet de la personne qui le dirige ou de sa classe dirigeante. Une digression. Depuis l’entrée d’Emmanuel Macron à l’Elysée, la France vit dans une ambiance de renouveau. Les Français semblent avoir retrouvé un[Lire la suite]


Archives

Nos confrčres ont écrit
Le dossier Ivanhoe et les bonnes affaires de la famille Kabila

Communiqué
La LUCHA salue la libération de Jean-Marie Kalonji et Sylva Communiqué -Mbikayi du mouvement Quatrième Voie / Il Est Temps

Communication politique
Rapport final des travaux du deuxième Conclave du Rassemblement tenu à Kinshasa les 21 et 22 juillet 2017

Derničres nouvelles
CENI : Révocation de quelques agents opérationnels à Kinshasa

La «colère tranquille» de Mama Marthe Tshisekedi

Visage grave mais digne. C’est ainsi que Marthe Tshisekedi, veuve du leader charismatique de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), est apparue, jeudi 27 juillet, à l’émission « 64’ Le monde en français » de TV5 Monde dont elle était l’invité-surprise. Au centre de l’entretien, l’épineuse question relative aux obsèques d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba dont le décès remonte au 1er février dernier. Six mois après, la dépouille de «Tshitshi» se trouve toujours dans un funérarium dans la commune bruxelloise d’Ixelles. Dans une colère contenue, « Mama Marthe » a lancé un appel aux dirigeants du monde en général et africains en particulier afin qu’ils partagent sa douleur. Sans omettre les "premières dames". Elle s’est manifestement gardée de donner l’impression d’implorer «Joseph Kabila» afin qu’il autorise l’enterrement d’un citoyen congolais « au pays de ses ancêtres ».

Gouvernement : les incantations de Bruno Tshibala

Plus d’une soixantaine de jours après son investiture, le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe a décidé (enfin) d’exercer le ministère de la parole. Il a choisi - comme cela est devenu coutumier – un média étranger en l’occurrence l’hebdomadaire parisien « Jeune Afrique » (JA). Lors de sa prise de fonction le 16 mai dernier, le dollar américain était échangé contre 1450 FC. En ce mois de juillet finissant, la ménagère congolaise doit débourser 1700 FC pour acheter le même billet vert. Dans cet entretien, le « Premier » semble peiner à s’élever à la hauteur de la noble fonction dont il a la charge. Au lieu d’œuvrer à la « pacification des cœurs et des esprits », il s’est lancé dans des attaques puériles contre ses anciens camarades du Rassemblement en général et ceux du G7 en particulier. Chef du gouvernement sans pouvoir à l’instar de ses prédécesseurs (Antoine Gizenga, Adolphe Muzito, Augustin Matata et Samy Badibanga), Tshibala semble prendre son rôle très au sérieux. Il promet d’offrir au peuple congolais « les meilleures élections de son histoire ». Un discours incantatoire.[Lire la suite]

Manipulation : Et voici La Lucha "made in Kingakati"!

Les spectateurs de la télévision nationale congolaise (RTNC) ont suivi, mardi 25 juillet, la déclaration faite au JT de 20.00 par un certain Eric Kasereka selon laquelle le Mouvement citoyen "La Lucha" (Lutte pour le changement) soutient désormais le gouvernement du Premier ministre Bruno Tshibala. Contacté par la rédaction de Congo Indépendant, Marcel-Héritier Kapitene, militant de la Lucha, "la vraie", a qualifié cette action d’"imposture".[Lire la suite]

Lubumbashi : Qui a voulu assassiner le juge Jacques Mbuyi Lukasu?

Qui a voulu attenter à la vie du juge Jacques Mbuyi Lukasu du Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi? Pourquoi? Deux questions qui restent sans réponse dans ce Congo dit démocratique où les enquêtes criminelles restent éternellement "en cours". Criblé de balles à l’abdomen par des inconnus dans la nuit du 18 au 19 juillet, ce magistrat a été transféré à Johannesburg. Coïncidence ou pas, le juge Mbuyi devait présider, le lendemain, l’audience du procès en appel entre Moïse Katumbi et le Grec Alexandros Stoupis. En cause, une affaire de stellionat.[Lire la suite]

Questions directes Ă  Marcel-HĂ©ritier Kapitene

Economiste de formation, âgé de 28 ans, Marcel-Héritier Kapitene fait partie des militants du Mouvement citoyen "La Lucha" (La Lutte pour le changement). L’association a vu le jour à Goma, au Nord Kivu. Après plusieurs mois passés en détention à la prison de Makala avec quelques camarades en 2016, "Héritier" a perdu son emploi dans une société privée à Kinshasa. Il vit actuellement en Belgique où il est chercheur associé au Grip (Groupe de recherche sur la paix et la sécurité). L’activiste aime se présenter comme « citoyen congolais qui aime son pays ». [Lire la suite]

Que s’est-il passé à l’université de Kinshasa?

Dans la soirée de jeudi 20 juillet, on apprenait, via les réseaux sociaux, que des "tirs intenses" étaient entendus à l’Université de Kinshasa (Unikin). Des policiers avaient fait une descente au campus. Selon des sources, des accrochages se seraient poursuivis vendredi entre des policiers et des étudiants. Au JT de 13.30, la télévision d’Etat (RTNC) a donné lecture d’un communiqué rédigé par le porte-parole de la Police nationale, le colonel Pierrot Mwanamputu. Celui-ci a fait état de l’arrestation d’un certain Ben Tshimanga wa Tshimanga qui serait présenté comme le "cerveau moteur" des récentes attaques à plusieurs endroits de la capitale. Bilan: plusieurs blessés légers et plusieurs véhicules incendiés. [Lire la suite]

Opinion & débat
Malheur aux peuples guidés par des élites sans boussole
Autres titres récents
7 Août 2017 : Fin de règne de Joseph Kabila !
Responsabilité Historique et Urgente du Législatif et du Judiciaire en RDC
Le «Rassemblement» est un allié masqué du mercenaire brigand rwandais entré dans la Maison congolaise
 
Tout Kin en parle

RTNC ou "Télé Manono"?
Dans le landerneau politique kinois, des spectateurs de l’ex-Télé Zaïre, rebaptisée RTNC, continuent de commenter le JT de 20 heures du lundi 17 juillet 2017. La "mama présentatrice" était toute fière de lancer ce titre principal : "La[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.